Espionnage chez Renault : Carlos Ghosn est «choqué»

le
0
Dans une interview au JDD, le patron du constructeur, Carlos Ghosn, évoque pour la première fois le scandale d'espionnage qui ébranle son groupe. Il affirme que les fuites concerneraient le modèle économique des véhicules électriques et non les brevets.

Vingt jours. C'est le temps qu'il aura fallu à Carlos Ghosn pour sortir de son silence et évoquer l'affaire d'espionnage chez Renault qui passionne l'industrie automobile depuis le début de l'année. Une interview au Journal du dimanche et un passage sur le plateau de Claire Chazal ce dimanche soir sur TF1: pour le patron du constructeur français, l'heure est aux explications.

Dans les colonnes du JDD tout d'abord, Carlos Ghosn revient en détail sur cette affaire dont il dit avoir eu connaissance dès la «fin août». Confirmant les informations de presse, il précise qu'une enquête interne a été menée par «le comité de déontologie, le service de sécurité et le management du groupe» après que le directeur juridique de Renault, Christian Husson, lui a rapporté des «informations extrêmement préoccupantes sur l'intégrité de certains collaborateurs. «Je connais Christian Husson depuis des années. Il ne serait jamais venu me voir avec une rumeur», explique Carlos Gh

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant