Espagne : un enfant sur trois vit dans la pauvreté

le
3
Espagne : un enfant sur trois vit dans la pauvreté
Espagne : un enfant sur trois vit dans la pauvreté

Sept ans après l'explosion de la bulle immobilière qui a détruit des millions d'emplois, l'Espagne fait face à une pauvreté infantile quasi-égale à celle connue en Roumanie. Selon une étude présentée vendredi à Madrid, cette misère grandissante toucherait un petit Espagnol sur trois.

Et la situation ne semble pas près de s'améliorer : si l'économie du pays devrait croître à un rythme proche des 3% en 2015 , 23,8% de la population active reste au chômage.

Des foyers avec moins de 632 euros pour vivre

Dans la période étudiée - de 2004 à 2012 - un quart des enfants avaient leurs deux parents au chômage, contre 15% au début de l'étude. Par ailleurs, un mineur sur dix vivait dans un foyer de quatre personnes - deux adultes et deux enfants - disposant de moins de 632 euros pour vivre chaque mois.

A la fin de la période d'étude, en 2012, la pauvreté dite «aiguë» touchait même un enfant sur dix, contre 6% huit ans plus tôt. Un sur trois sont considérés en situation de pauvreté infantile. Selon l'auteure principale de l'étude, la chercheuse de l'université de Gerone Sara Ayllon, les données évoquées n'ont pour l'essentiel pas évolué à une date récente.

Avec un tel ratio, l'Espagne arrive en deuxième position des pays européens qui connaissent ce type de misère. Le Portugal voisin n'est guère mieux loti. Selon l'Institut national des statistiques du pays, le taux de pauvreté des moins de 18 ans a augmenté à 25,6% en 2013, contre 24,4% en 2012. Un sur quatre vit désormais sous le seuil de pauvreté.

Un mal qui touche aussi la France

Selon une enquête du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) parue l'an dernier, la pauvreté infantile augmente partout dans les pays considérés comme développés, notamment à cause des «politiques d'austérité» mises en place depuis la crise de 2008. La France, classée au 30e rang mondial, n'est pas très bonne élève : selon l'organisation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le samedi 6 juin 2015 à 18:06

    Le gouvernement n'a pas fait et ne fera pas les réformes qui devraient réduire et arrêter le déficit annuel et continu de la France. Ce sera bientôt au tour des citoyens français de vivre dans une relative pauvreté!!!!!! Il faut mettre en place la TVA SOCIALE tous les français et d'autres en bénéficient certains même en profitent tous doivent participer à sont financement. pas seulement les salariés et les entreprises

  • frk987 le samedi 6 juin 2015 à 10:35

    L'image future de la France, faut arrêter de se bercer d'illusions. Avec la remontée des taux, les intérêts de la dette ne seront même plus remboursables, ne parlons même pas du capital.

  • quoa le samedi 6 juin 2015 à 10:34

    les français sont trop payés donc ils doivent donner au pauvres grecs § CQFD