Espagne - Real Madrid : Michel n'a pas fait une croix sur le poste de Zidane

le
0
Espagne - Real Madrid : Michel n'a pas fait une croix sur le poste de Zidane
Espagne - Real Madrid : Michel n'a pas fait une croix sur le poste de Zidane

Malgré un CV entaché d’une mauvaise expérience à Marseille, Michel espère toujours rebondir et continue de croire en son rêve d’entraîneur un jour le Real Madrid.

Voilà quelques mois que Michel est un entraîneur libre. Licencié de l’Olympique de Marseille au printemps dernier, juste avant une demi-finale de Coupe de France contre Sochaux, l’Espagnol n’a pas rebondi. Il faut dire que la mauvaise expérience vécue sur le banc de l’OM fait un peu tâche sur son CV. Pourtant, l’ancien coach marseillais continue de croire en sa bonne étoile, et n’a toujours pas fait une croix sur son rêve le plus cher. « La vie est faite de détours, mais j’ai l’espoir de diriger un jour le Real Madrid, un club que je porte dans mon cœur depuis tout petit. Qui ne voudrait pas diriger cette équipe, le club le plus titré au monde », confie l’ancien milieu de terrain du club merengue, ce dimanche dans les colonnes d’El Confidential.

Michel : « Je préfère rester en Espagne »

Candidat à la succession de Vicente Del Bosque, Michel a vu Julen Lopetegui lui être préféré pour prendre les commandes de la sélection espagnole. Un coup dur pour celui qui entend écrire son avenir proche dans son pays. « J’ai eu des offres de clubs espagnols, mais je ne les ai pas accepté parce qu’elles n’entraient pas dans mes plans. Coacher à nouveau une formation étrangère ? Pour le moment, j’écarte cette possibilité, car je préfère l’Espagne », insiste l’ancien entraîneur de l’OM. Sans doute une manière de se protéger après un passage compliqué en France. Récemment, l’Espagnol avait encore fait part de sa rancœur envers Vincent Labrune, l’ancien président du club phocéen.

Michel va porter plainte contre l'OM

Il lui a d'ailleurs mis la pression, toujours dans le même entretien. « C’était la pire expérience que j’ai connu depuis que j’ai commencé à entrainer. Ce qui m’a mis en colère, c’est que le président m’a limogé pour mauvais comportement. La propriétaire du club et les employés, avec lesquels je me suis formidablement bien entendu, peuvent attester que mon comportement sur et en dehors du terrain était correct. (…) Puis comme le président m’a licencié sans me payer l’intégralité de mon contrat, je vais devoir lancer des poursuites. » L'histoire entre l'OM et Michel a beau s'être mal terminée, elle est encore loin d'être oubliée.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant