Espagne-Rajoy va proposer au PSOE de former une coalition

le
0
 (actualisé avec contexte, précisions) 
    MADRID, 27 juin (Reuters) - Mariano Rajoy va proposer aux 
socialistes de PSOE de former une coalition afin de former un 
gouvernement stable au lendemain d'élections législatives qui 
l'ont une nouvelle fois privé de majorité absolue. 
    "Je dois essayer de trouver une majorité pour gouverner", a 
déclaré Mariano Rajoy à la station de radio Cope. 
    Cette opinion était partagée lundi par Guillermo Fernandez 
Vara, président socialiste de la région de l'Estrémadure, qui a 
déclaré à la radio Onda Cero: "je pense qu'aussi vite que 
possible, nous devrions avoir un gouvernement Rajoy", a-t-il 
dit. "C'est ce que les électeurs nous ont dit et c'est que nous 
devons faire", a-t-il dit sans pour autant aller jusqu'à se dire 
favorable à entrer dans un gouvernement emmené par le Parti 
populaire (PP, centre droit) de Rajoy. 
    Le PP, dont Mariano Rajoy est issu, est arrivé en tête des 
élections organisées dimanche en Espagne mais il n'a pas 
décroché la majorité absolue. Il devance les socialistes du PSOE 
et la coalition anti-austérité Unidos Podemos.   
    Seule formation politique espagnole qui a progressé hier aux 
élections législatives par rapport au scrutin du 20 décembre 
dernier, le parti de Mariano Rajoy reste avec 137 sièges en deçà 
de la majorité absolue fixée à 176 députés. 
    Avec 85 sièges, le PSOE perd cinq députés mais conserve sa 
deuxième position que les sondages à la sortie des urnes 
diffusés à la fermeture des bureaux de vote promettaient 
pourtant à l'alliance anti-austérité Unidos Podemos. Mais avec 
71 sièges au final, le mouvement de Pablo Iglesias ne fait pas 
mieux qu'en décembre. 
    "Il y a une volonté chez les socialistes de discuter", a dit 
Mariano Rajoy, précisant vouloir trouver un accord d'ici le 19 
juillet, date à laquelle le nouveau Parlement entrera en 
fonction. 
    Selon des observateurs de la vie politique espagnole, le 
PSOE reste hostile à toute entrée dans un gouvernement dirigé 
par le PP mais il pourrait permettre à ce dernier de former un 
gouvernement minoritaire en s'abstenant lorsqu'il sollicitera un 
vote de confiance. 
 
 (Angis Berwick et Sarah White, avec Paul Day,; Nicolas Delame 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux