Espagne-Onze morts dont neuf Français, Le Drian sur les lieux du crash

le
0

(Actualisé avec nouvelles déclarations Le Drian) ALBACETE, Espagne, 27 janvier (Reuters) - Le bilan de l'accident du chasseur F-16 qui s'est écrasé lundi sur une base de l'Otan à Albacete (Espagne) s'est alourdi à onze morts après le décès d'un des dix militaires français blessés, a annoncé mardi le ministère espagnol de la Défense. Neuf Français figurent au nombre des victimes, ainsi que les deux pilotes grecs du chasseur. Vingt-et-une personnes ont été blessées. "Un militaire français est mort ce matin à l'hôpital de La Paz", où il avait été transféré après l'accident survenu au centre de formation de pilotes d'élite de l'Otan à Los Llanos, à quelque 250 km au sud-est de Madrid, a dit un porte-parole du ministère. L'accident, qualifié de "tragédie" par l'Otan, s'est produit lundi après-midi lorsqu'un chasseur F-16 s'est écrasé sur un des parkings de la base, peu de temps après le décollage. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident. "Au décollage, le F-16 a visiblement eu un problème technique, il a dévié de sa route, très nettement, de 90 degrés, a percuté les avions français qui s'apprêtaient à décoller", a-t-on indiqué dans l'entourage du ministre français de la Défense. "Il y avait plein de monde autour. Deux Mirage 2000-5 étaient déjà en l'air". Une enquête sur les causes de l'accident a été ouverte en France, comme le veut la procédure lorsque des Français sont tués à l'étranger, a-t-on par ailleurs dit de source judiciaire. Dans l'avion l'emmenant à Albacete, Jean-Yves Le Drian a déclaré que les militaires français présents sur la base au moment de l'accident étaient "manifestement traumatisés par ce qu'ils ont vécu". "Ils étaient presque tous de la base 133 de Nancy, ils étaient dans un exercice de perfectionnement. C'est un accident horrible et insupportable", a-t-il dit. S'exprimant un peu plus tard sur la base devant environ 70 militaires français, aux côtés de son homologue espagnol Pedro Morenes et du chef d'état-major de l'armée de l'air française Denis Mercier, il a rendu hommage aux victimes et apporté son soutien aux survivants. "Je pense a vous tous (...) blessés dans votre âme par cette cruelle catastrophe, spectateurs angoissés dans l'attente de nouvelles de vos camarades disparus", a-t-il dit. "Aujourd'hui, ce drame d'Albacete nous affecte tous et marque définitivement notre mémoire collective". (Pool, avec Sergio Perez à Albacete, édité par Yves Clarisse et Grégory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant