Espagne : La presse espagnole tombe de haut

le
0
Espagne : La presse espagnole tombe de haut
Espagne : La presse espagnole tombe de haut
L'Espagne est sous le choc après l'élimination de la Roja mercredi contre la France (65-52) en quart de finale de " son " Mondial à Madrid. La presse espagnole pourtant sûre d'elle avant la rencontre tombe de haut et demande la démission du sélectionneur.

Marca titre « Bajoncesto », un jeu de mot entre basket (« baloncesto ») et chute (« bajon »), il s'agit simplement de « La nuit la plus triste du basket espagnol » pour le quotidien espagnol. L'Espagne se réveil ce jeudi avec la gueule de bois. Annoncé comme favorite, de ce Mondial joué à domicile, la Roja s'est inclinée en quart de finale contre la France mercredi à Madrid (65-52) qu'elle avait pourtant largement dominé en phase de poule. « L'Espagne n'a pas seulement perdu un match, elle est tombée dans un Mondial qui devait être le sien, poursuit le journal espagnol. « La pression de jouer à domicile et de remporter des match trop facilement, sans avoir à se faire mal ». El Pais parle d'un « succès mérité » pour les Bleus et d'une « équipe espagnole méconnaissable »  et « qui aspirait à faire sien le Mondial en rêvant d'une finale contre les USA ». Pour El Mundo Deportivo « Le rêve s'envole » et As titre « Une bosse devant la France ».

 La démission du sélectionneur demandée

Avec une Espagne en déroute mercredi sur le parquet, la prestation des joueurs est bien sûr montrée du doigt, mais c'est le sélectionneur Juan Antonio Orenga qui est la clible de nombreuses critiques. « Les joueurs quittent le terrain applaudis, mais la foule réclame la démission de Juan Antonio Orenga », écrit El Mundo Deportivo tout comme AS : « Les supporters réclament la démission d'Orenga ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant