Espagne : la justice suspend les poursuites contre l'infante Cristina

le
0
La fille du roi Juan Carlos était soupçonnée d'avoir coopéré avec son époux, Iñaki Urdangarin, poursuivi dans une affaire de corruption. Mais pour la justice, les indices réunis lors de l'enquête ne sont pas assez significatifs.

À Madrid

L'infante Cristina n'ira pas au tribunal. Pas dans l'immédiat, en tout cas. La fille cadette du roi d'Espagne avait été convoquée par le juge d'instruction il y a un mois. Ce dernier la soupçonne d'avoir participé aux trop bonnes affaires de son mari, Iñaki Urdangarín, lui-même accusé de corruption, détournement de fonds et évasion fiscale. Selon la décision du juge Castro, en charge de l'affaire, Cristina de Borbón devait comparaître en tant qu'«imputada», un statut à mi-chemin entre le simple témoignage et la mise en examen, proche du témoin assisté en droit français. Mais le procureur lui-même s'était alors opposé à cette décision, et l'infante avait fait appel auprès de l'Audiencia provincial, la juridiction...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant