Espagne : l'infante Cristina dans la tourmente judiciaire

le
0
Convoquée par le juge qui veut l'entendre dans l'enquête pour corruption qui vise son époux, la fille cadette du roi d'Espagne se retrouve au centre de l'attention médiatique, à la «une» de tous les journaux ce jeudi.

Madrid

Les éditorialistes les plus virulents de la presse espagnole appellent déjà l'infante, numéro sept dans la ligne de succession, à renoncer à ses droits dynastiques. Une forme de démission symbolique, la seule possible pour une charge reçue avec l'acte de naissance. Mercredi soir, lors de l'émission de débats quotidienne de Canal 24, la chaîne d'information de la télévision publique, la proposition recueillait l'assentiment de l'ensemble des polémistes du plateau, par ailleurs divisés sur la responsabilité de Cristina de Borbón.

Les éditoriaux les plus bienveillants voient dans sa prochaine déclaration au tribunal, le 27 avril, une occasion de se défendre dans «el caso Noos», une affaire de détournement de fonds public...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant