Espagne - Football : polémique sur la finale de la Coupe du Roi

le
0
La finale opposant le Barça à l'Athletic Bilbao devrait se jouer pour des raisons politiques au Camp Nou, temple du FC Barcelone. Injuste ?
La finale opposant le Barça à l'Athletic Bilbao devrait se jouer pour des raisons politiques au Camp Nou, temple du FC Barcelone. Injuste ?

Quelque chose ne doit pas tourner rond en Espagne, même s'il s'agit de football : chaque année, le choix du stade qui hébergera la finale de la Coupe du Roi fait polémique. Et, cette fois-ci, le 30 mai prochain, davantage encore. A priori, pour celui qui ignore les susceptibilités régionales, cela devait être pourtant simple. Puisque la finale opposant le FC Barcelone et l'Athletic de Bilbao doit se jouer en terrain neutre et dans le stade le plus ample possible, la logique voulait que le choix se portât sur le Santiago Bernabeu, le "fortin" du Real Madrid, avec ses 81 044 places. D'autant plus que le second choix, le stade Vicente Calderon de l'Atlético Madrid, recevra ce soir-là un méga-concert des rockers historiques d'AC/DC et a dû décliner l'offre.Mais le Real Madrid a opposé son veto, par la voix de son président, Florentino Perez. Motif par lui invoqué : les risques que le jeune roi Felipe VI, qui sera dans la tribune d'honneur, et l'hymne national soient copieusement sifflés par les supporteurs des deux équipes. Le FC Barcelone est par excellence l'étendard du nationalisme catalan, et l'Athletic de Bilbao celui de l'indépendantisme basque, lesquels, traditionnellement, associent le Real Madrid et son stade à des persistances du franquisme. À quoi il faut ajouter l'hymne national, détesté par les nationalistes basco-catalans, et la présence du jeune monarque, chargé de remettre la coupe au vainqueur, un autre symbole du centralisme castillan...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant