Espagne : des restes de l'écrivain Cervantès retrouvés dans une église

le
0
Espagne : des restes de l'écrivain Cervantès retrouvés dans une église
Espagne : des restes de l'écrivain Cervantès retrouvés dans une église

Des restes de l'auteur espagnol de Don Quichotte, Miguel de Cervantès, ont été découverts dans la crypte d'une église du centre de Madrid, un an après le démarrage de fouilles. C'est ce qu'a annoncé mardi Francisco Etxeberria, directeur de l'équipe scientifique chargée des recherches.

«Après analyse de toute l'information, il est possible de considérer que parmi les fragments de la "réduction" découverte dans le sol de la crypte de l'actuelle église des Trinitaires se trouvent certains fragments appartenant à Miguel de Cervantès», a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

Les chercheurs sont parvenus à cette conclusion en analysant un faisceau d'indices d'ordre documentaire sur l'auteur de Don Quichotte. Indices comparés à leurs recherches anthropologiques et archéologiques, bien que les restes n'ont pas été analysés encore à ce stade de manière «génétique».

VIDEO. L'Espagne part à la recherche des restes de Cervantès (avril 2014)

On ignorait le lieu exact exact de la sépulture du célèbre écrivain

«Il n'y a pas d'identification confirmée par la voie génétique» à ce stade, a déclaré de son côté l'archéologue Almudena Garcia-Rubio. «Nous sommes convaincus que nous avons entre ces fragments quelque chose de Cervantès», a encore déclaré le docteur Etxeberria.

Né en 1547, dans la vieille ville universitaire d'Alcala de Henares, près de Madrid, l'écrivain a passé les dernières années de sa vie dans un quartier du centre de la capitale espagnole. Un quartier rebaptisé, aujourd'hui, «Barrio de las Letras», ou «Quartier des Lettres», en hommage à ses célèbres habitants: Cervantès, mais aussi Lope de Vega, et les grands rivaux littéraires du Siècle d'Or, Francisco de Quevedo et Luis de Gongora.

Un quartier qui se démarquait à l'époque «par le grand nombre de membres du monde du spectacles et de la bohème, en plus d'auteurs en tous genres qui y vivaient et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant