Espagne - avortement : une loi insensée et inéluctable

le
5
Manifestations contre la loi criminalisant l'avortement en Espagne.
Manifestations contre la loi criminalisant l'avortement en Espagne.

Bien malin qui pourra mettre un terme à la très polémique réforme de l'avortement lancée par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy. Un avant-projet de loi qui prohibe l'IVG (interruption volontaire de grossesse) fait de cette pratique un crime, y compris en cas de malformation du foetus. On croyait que le ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardón allait corriger le tir, après deux manifestations monstres à Madrid début février, les protestations de plusieurs pays européens (dont la France, Marine Le Pen incluse) et les cris d'orfraie de l'ensemble des formations parlementaires espagnoles. Même au sein du Parti populaire (PP), au pouvoir à la majorité absolue, plusieurs voix discordantes se sont élevées pour édulcorer cette réforme. À l'instar de Celia Villalobos, vice-présidente des Cortes (la chambre basse du Parlement), qui s'est déclarée "opposée à priver les femmes d'un droit", alors que depuis 2010, à l'initiative du socialiste José Luis Zapatero, l'IVG avait été légalisée jusqu'à la 14e semaine de gestation."L'Espagne est une démocratie militaire" Alberto Ruiz-Gallardón, qui ne fait pas mystère de ses accointances avec l'épiscopat, sort plus que jamais renforcé après une série de bras de fer. Mardi, après qu'un vote à bulletin secret avait été exigé par le Parti socialiste (PSOE), tous les députés du PP ont appuyé l'initiative de Ruiz-Gallardón. Rebelote jeudi, où une motion contre l'avant-projet de loi,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5319573 le vendredi 14 fév 2014 à 14:24

    Bien sûr, il ne faut pas assimiler l'avortement à un moyen de contraception !! il y a bien d'autres moyens, efficaces, pour cela et autorisés par la loi.. mais on voit, en Espagne, la dangerosité de l'influence religieuse, quelle qu'elle soit, sur les décisions laïques...quelle tristesse et une raison de plu de s'éloigner de ces dictateurs en robes...venant d'une ère révolue...

  • mucius le vendredi 14 fév 2014 à 12:40

    Ne pas partager les idées de gauche des "élites" françaises est en effet insensé!

  • M4426670 le vendredi 14 fév 2014 à 11:43

    C'est pas compliqué: redonnons la parole au PEUPLE! Référendum! Et arrêtons de dire aux autres pays ce qu'ils doivent faire, ou ne pas faire! Nous ne sommes plus au siècle des Lumières! C'est plutot le black out de ce point de vue là!

  • M566619 le jeudi 13 fév 2014 à 16:38

    C'est le peuple qui décide, les médias n'ont pas à critiquer et la france encore moins

  • 44FONTE5 le jeudi 13 fév 2014 à 14:31

    Je ne comprends pas bien le titre ..... depuis quand on demande au journaliste son avis. Il est là pour informer et bien que cela puisse déranger la bien décadente France sachez que cette loue est ici soutenue par une majorité de la population... quand la France prendra-t-elle conscience !!