Escroqueries sur le web : la justice veut des données fiables

le
0
Dans une circulaire très sévère, la Chancellerie exige que policiers et gendarmes enregistrent toutes les plaintes.

Tout commence par une bizarrerie sur son relevé de compte bancaire. Julie découvre qu'elle a acheté pour 1500 euros de matériel audio et de skis... en Floride, alors qu'elle n'a jamais visité la côte Est des États-Unis ni effectué aucune commande à distance depuis son ordinateur. Fabrice, de son côté, a été débité de 1800 euros dans des bars en Australie, sans y avoir jamais mis les pieds. Quant à Béatrice, elle s'est vue ponctionner des frais, l'été dernier, pour un voyage au Maroc dont elle n'a jamais profité. Victime elle aussi d'une arnaque réalisée grâce à l'utilisation frauduleuse de son numéro de carte bleue, elle est allée porter plainte au poste de police le plus proche de son domicile. Où, comme Julie et Fabrice, elle a été dissuadée de porter plainte, pour être orientée vers une simple main courante, sorte d'éphéméride informatisée remplie par l'agent de permanence. Le policier qui l'a reçue s'est ainsi épargné la comptabilisation

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant