Esclavage : plus de 36 millions de victimes dans le monde

le
1
Esclavage : plus de 36 millions de victimes dans le monde
Esclavage : plus de 36 millions de victimes dans le monde

L'Inde est le pays du monde où les victimes de l'esclavage sont les plus nombreuses, la Mauritanie celui où la proportion de la population touchée est la plus importante, l'Afrique et l'Asie les continents les plus touchés par ce fléau. Telles sont les conclusions, dévoilées ce lundi, d'une étude menée par une organisation de défense des droits de l'Homme, la Fondation Walk Free. 

L'organisation a comptabilisé 35,8 millions d'hommes de femmes et d'enfants réduits en esclavage. Ce chiffre est en hausse de 20% par rapport à 2013, non pas à cause d'une explosion du nombre de cas, mais en raison d'une meilleure méthodologie. «L'esclavage moderne est présent dans l'ensemble des 167 pays» couverts par l'étude, avance la Fondation : il peut s'agir de traite d'êtres humains, d'exploitation sexuelle, de travail forcé, de servitude pour dette ou de mariage forcé ou arrangé.

Cinq pays concentrent à eux seuls 61% des personnes exploitées : l'Inde, où «existent toutes les formes d'esclavage moderne», concentre 14,3 millions de victimes, devant la Chine, (3,2 millions), le Pakistan (2,1), l'Ouzbékistan (1,2) et la Russie (1,1). Suivent le Nigeria, la République démocratique du Congo, l'Indonésie, le Bangladesh et la Thaïlande. 

VIDEO WALK FREE (en anglais). L'esclavage des enfants en Inde

En Mauritanie, 4% de la population est touchée, soit la plus forte proportion au monde. «L'esclavage est enraciné dans la société mauritanienne», souligne le rapport, expliquant que les «Maures noirs», descendants de Noirs asservis par les Arabes berbères arrivés en Mauritanie au XIe siècle, continuent de servir de génération en génération les «Maures blancs». «Le statut d'esclave est héréditaire», constate la Fondation. La Mauritanie est suivie, dans ce classement établi sur la proportion de personnes réduites à l'esclavage par rapport à la population du pays, par l'Ouzbékistan (3,97%). Là-bas, chaque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le lundi 17 nov 2014 à 15:13

    Attenez, je croyais que les esclaves modernes étaient les gens qui travaillaient le dimanche. La CGT se serait trompée?