Escapade au Touquet, une station qui bouge plus qu'on l'imagine

le
1

Paris-Plage ne porte plus très bien son nom. La station picarde accueille moins de Parisiens qu’autrefois. Pourtant elle offre de l’espace à foison. Il faut compter environ 1 million d’euros pour une grande maison.

C’est la première carte postale de l’été que vous envoie le figaro immobilier. Il y en aura d’autres au fil des semaines. Prochaines étapes à La Baule et à Biarritz. Aujourd’hui, nous vous emmenons faire un tour au Touquet. Première étape d’un focus sur quelques stations balnéaires phares des côtes françaises que vous pourrez suivre au fil de l’été.

Sur la Côte d’Opale, à deux heures de Lille et un peu plus de Paris, Le Touquet est une ville où l’on respire. Emmanuel Macron et Sébastien Cauet sont des habitués. Forêts, grands espaces, plage XXL, clubs d’équitation, de tennis et golfs (deux 18 trous et un 9 trous) attendent les sportifs. Autrefois, les Anglais et la bourgeoisie parisienne venaient là en villégiature. La cité picarde méritait alors son surnom de Paris-Plage. Il suffisait de 1h58 pour rallier Paris par l’autorail et les Parisiens étaient nombreux à avoir une maison de campagne touquettoise. C’est moins le cas aujourd’hui.

Une ville prisée des retraités

Les Britanniques séjournent toujours ici, mais ils se font eux aussi plus rares parmi les acquéreurs, qui viennent pour la plupart du Nord (Lille et Bruxelles notamment). Ville discrète, Le Touquet n’affiche pas son opulence. Pourtant, près de 6000 belles et grandes villas sont nichées dans la forêt. «En juin, une villa de 450 m² des années 1920 sur un terrain de 5 000 m² s’est vendue 1,3 million d’euros», explique Oscar Coppée (Somaprim), agent immobilier historique du Touquet. Il faut compter de 800.000 à 1,1 million d’euros pour une maison de 250 m² sur 2500 à 3000 m² de terrain.

En centre-ville, les prix des appartements s’étagent entre 4200 et 6000 €/m². Les retraités aiment cette ville côtière où, dit-on, on peut laisser les fenêtres de sa voiture ouvertes sans crainte de mauvaises surprises. Ce sont eux qui ont acheté les premiers appartements du Jardin des Arts, un programme neuf du promoteur picard Edouard Denis à deux pas de l’hôtel Westminster en plein centre (10.000 €/m², livraison en 2016): 12 sur 18 ont été vendus à une clientèle attachée à la station.

Quentovic, un nouveau quartier à deux pas du centre ville

Dans le nouveau quartier de Quentovic dessiné par l’architecte Pierre Diener dans le respect du style local, les acquéreurs pourront trouver des budgets plus doux (5500 €/m²). A 300 m du front de mer, c’est un nouveau quartier qui va prendre vie. Le promoteur Edouard Denis et l’architecte Pierre Diener ont imaginé, sur une friche de 2,5 ha en cœur de ville, une nouvelle place, 88 logements (livraison prévue en 2017), mais aussi des commerces, des espaces verts, une résidence seniors (qui sera exploitée parCogedim) et des logements sociaux.

Le Touquet a une identité propre avec ses bow-windows, son bâti de hauteurs différentes, ses couleurs pastel et son architecture Art déco. Pierre Diener, l’architecte en charge de ce nouveau coin de ville (agence DGA), tient à la respecter. «Nous travaillons sur l’identité locale, le génie du lieu avant toute chose», explique-t-il. Il a donc réinterprété les couleurs, les décrochés des immeubles, des façades, des plantations d’arbres. Et la trace de l’ancien tram deviendra, elle, une coulée verte revêtue de planches. Un clic sur notre vidéo et vous pourrez écouter les mouettes et découvrir ce nouveau quartier!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • popoulos le jeudi 16 juil 2015 à 11:01

    Le Touquet est situé dans le Pas-de-Calais et n'est donc pas en Picardie. Paris-Plage est une marque déposée par la mairie du Touquet.