Escalade verbale entre Téhéran et Ankara

le
0

DUBAI, 27 mars (Reuters) - Le ministre iranien des Affaires étrangères a accusé vendredi le président turc Recep Tayyip Erdogan de semer l'instabilité au Moyen-Orient, réagissant aux propos de ce dernier qui accusait Téhéran de chercher à dominer la région. "Ce serait une bonne chose que ceux qui ont provoqué des dégâts irréparables en commettant des erreurs stratégiques et en mettant en oeuvre des politiques dédaigneuses fassent preuve de responsabilité", a déclaré Mohammed Javad Zarif, cité par l'agence semi-officielle Fars. "Dans les circonstances actuelles, tous les pays doivent travailler ensemble en faveur de la stabilité et éviter la propagation de l'insécurité dans la région", a-t-il déclaré à Lausanne, où il participe aux négociations sur le programme nucléaire iranien. Le président turc a apporté son soutien jeudi à l'offensive saoudienne au Yémen contre les chiites houthis, laissant entendre que les liens des rebelles avec Téhéran témoignaient des ambitions hégémoniques iraniennes. "L'Iran cherche à dominer la région (...). Nous commençons à être agacés, nous, l'Arabie saoudite et les pays du Golfe. Ce n'est vraiment pas tolérable et l'Iran doit le comprendre", a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'une conférence de presse. Dans un entretien accordé ensuite à la télévision, il a laissé entendre que des forces iraniennes étaient présentes au Yémen, demandant le retrait de ce pays de "l'Iran et des groupes terroristes". Téhéran soutient les Houthis mais dément leur apporter un quelconque appui militaire ou avoir envoyé des troupes au Yémen. (Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant