Erwan Quintin : "J'aurais pu avoir le bec dans l'eau"

le
0

Le 24 janvier dernier, le latéral castelroussin se retrouvait défiguré dans un duel qui avait mal tourné face à Clermont. Aujourd'hui, remis de ses multiples fractures, Quintin s'apprête à retrouver les terrains après trois mois de convalescence. Confidences d'un écorché, sans pansement.

Erwan, trois mois après, comment vas-tu ? Honnêtement, ça va. Je me suis remis totalement de mes différentes blessures et j'ai reçu mes derniers soins dentaires jeudi matin. Je suis revenu avec le groupe progressivement et aujourd'hui, je m'entraîne normalement après de longues semaines de convalescence. Ça fait du bien.
De quoi te souviens-tu exactement, sur cette 70e minute face à Clermont, le 24 janvier dernier ? Absolument de tout. Je n'ai pas eu de perte de connaissance, on le voit sur les images. Je sors juste du terrain complètement sonné, et les pompiers sont arrivés rapidement pour me prendre en charge. Tout a été très vite.
Qu'est-ce que tu te dis à ce moment-là ? On ne pense pas tellement sur le coup, mais je n'ai en aucun cas pensé que la suite de ma carrière était en jeu. Je sentais que j'avais des bouts de peau arrachés, des dents cassées et possiblement une fracture du nez. Surtout qu'il n'y a pas eu de diagnostic rapide.
Et là, un membre du club te montre une photo sur son téléphone portable pour que tu vois ton visage... Oui, et je me dis "ah ouais quand même !" Jusqu'ici, je ne m'étais pas vu et je ne pensais pas que c'était aussi grave, qu'un simple choc sans trop de gravité. Et rapidement, je me suis mis à gonfler énormément, j'avais des poches sous les yeux, des hématomes sur le visage et j'ai pris conscience que c'était du sérieux.
Jacques Salze, avec qui a eu lieu le contact, a-t-il essayé de te recontacter pour s'excuser ? Juste après le match, Jacques est venu me voir pour s'excuser de son geste. Il n'est pas resté longtemps, seulement quelques secondes. Je ne lui en veux pas, ce sont des choses qui arrivent sur un terrain de football. Avec le temps, on prend du recul et on relativise. Il a essayé de me contacter plusieurs fois ensuite et m'a même envoyé des fleurs récemment.
"Mes parents devaient partir à la Réunion le lendemain du match et ils ont annulé directement leur voyage."
Comment s'est passée la suite ? J'ai été hospitalisé…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant