Erreur 451 : un code inspiré de Ray Bradbury pour la censure en ligne

le
0
Un nouveau message d'erreur inspiré du roman de Ray Bradbury.
Un nouveau message d'erreur inspiré du roman de Ray Bradbury.

Finie l'erreur 403. Face à l'essor en ligne aussi bien du piratage que de la pornographie ou de la propagande terroriste, un nouveau code d'erreur vient d'être autorisé sur le Net : l'erreur 451.  Cette semaine, l'Internet Engineering Steering Group (IESG) a approuvé un nouveau statut Hypertext Transfer Protocol (HTTP) destiné à être utilisé pour les pages dont l'accès a été censuré par un gouvernement pour des raisons légales. « Ce code de statut indique que le serveur refuse l'accès à la ressource à la suite d'une demande légale », explique dans un communiqué l'organisme chargé des standards d'Internet. Auparavant, seul s'affichait un message moins précis, l'erreur 403, soulignant sans plus de précision que l'accès au site était interdit.

Souligner la censure pour plus de transparence

Ce nouveau nom de code, que l'on risque de rencontrer de plus en plus souvent en ligne, s'inspire directement du célèbre roman d'anticipation de Ray Bradbury, Fahrenheit 451. Dans cet ouvrage, tout livre était considéré comme de la propagande illégale et devait être brûlé, et ses possesseurs exécutés. Selon Tim Bray, ancien ingénieur de Google, et qui avait justement proposé que l'on crée ce code, ce nouveau message d'erreur vise à plus de transparence : « Ce statut 451 indisponible pour raisons légales est censé être accompagné d'une explication précisant quelles sont les restrictions légales, et à quel...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant