Erosion limitée des ventes de voitures en avril en France

le
0
Erosion limitée des ventes de voitures en avril en France
Erosion limitée des ventes de voitures en avril en France

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont baissé de 1,6% en avril en données brutes, a annoncé mercredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), un chiffre qui marque comme prévu une amélioration après un premier trimestre plombé par le contre-coup de la fin des primes à la casse.

Le mois dernier, il s'est immatriculé 166.632 véhicules particuliers neufs dans l'Hexagone. Les chiffres sont inchangés en données corrigées des jours ouvrables, avril 2012 ayant compté 20 jours ouvrables comme avril 2011.

"On remonte assez bien, quasiment au niveau de 2011", observe François Roudier, porte-parole du CCFA.

Il souligne que le climat économique morose pèse sur les ventes de véhicules aux particuliers tandis que les entreprises sont incitées par la hausse du pétrole à acheter des véhicules plus économes en carburant.

Sur les quatre premiers mois de l'année, la baisse du marché automobile français est ramenée à 17,5% en données brutes et à 18,4% en données corrigées des jours ouvrables.

Au premier trimestre, les immatriculations avaient chuté de 21,7% en données brutes et de 22,9% en données corrigées, à la faiblesse de la demande en petites voitures depuis la rentrée dernière venant s'ajouter le comparatif très défavorable du premier trimestre 2011, marqué par la livraison des derniers modèles commandés avant la fin de la prime à la casse.

Les immatriculations du groupe PSA Peugeot Citroën ont augmenté de 8,9% le mois dernier tandis que pour le groupe Renault - notamment la marque au losange et la marque low cost Dacia - les immatriculations ressortent en baisse de 10,0%.

PSA bénéficie du succès de sa Peugeot 208, qui a enregistré 19.000 commandes depuis le début de l'année, dont 8.500 en avril, premier mois de commercialisation de la nouvelle citadine de la marque au lion. Le groupe profite aussi de la montée en puissance de la gamme DS, qui a représenté sur les quatre premiers mois de l'année 20% des ventes de Citroën, soit le double de la période identique de 2011.

COMPARATIF DÉFAVORABLE POUR LE DACIA DUSTER

Renault a pâti pour sa part de l'essoufflement de la demande pour la Clio 3 dans l'attente de quatrième génération programmée pour le mois d'octobre, tandis que Dacia a souffert, pour le deuxième mois d'affilée, d'une chute des ventes de Duster d'une année sur l'autre. Duster reste le 4X4 le plus vendu en France, mais dans des volumes bien inférieurs à ceux observés début 2011, quand les ventes avaient été gonflées par la livraison de modèles en retard.

La part de marché de la marque Renault a reculé de 1,3 point, à 18,5%, une baisse que le groupe impute au marché de la location de courte durée.

Le groupe met parallèlement en avant le démarrage qualifié d'"excellent" de Lodgy, le monospace de Dacia fabriqué au Maroc, qui revendique plus de 4.500 commandes en moins de deux semaines de commercialisation.

"Notre portefeuille de commandes évolue positivement, autour de plus d'un mois et demi pour la marque Renault et de près de deux mois pour Dacia", déclare dans un communiqué Bernard Cambier, le directeur commercial France du groupe.

Vers 16h00, le titre Renault cédait 1,18% à 33,92 euros tandis que Peugeot gagnait 0,97% à 9,16 euros, ce dernier surperformant l'indice sectoriel européen (-0,34%).

Le CCFA prévoit cette année une baisse de 8 à 10% du marché automobile français, similaire à la fourchette anticipée par PSA Peugeot Citroën ou Renault.

Marc Angrand et Gilles Guillaume pour le service français, avec la contribution de Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant