Ernolsheim-Bruche et le monde de Rossfeld

le
0
Ernolsheim-Bruche et le monde de Rossfeld
Ernolsheim-Bruche et le monde de Rossfeld

Nouvelle rubrique sur sofoot.com. Chaque week-end, nous nous intéresserons, au hasard (enfin, pas vraiment au hasard, en fait) à un club ou match de football amateur. Cette semaine, le choc oppose le FC Rossfeld à Ernolsheim-Bruche.

Ce dimanche après-midi à 15 h, les plus bouillants supporters ne seront pas devant un multiplex de Serie A. Un peu plus haut, dans le Bas-Rhin, la division d'Excellence A de la Ligue d'Alsace se chargera en effet d'exciter les plus fidèles. Des fidèles pour qui la rencontre entre le FC Rossfeld et l'imprononçable mais charmant Ernolsheim-Bruche constituera un derby passionné. Car si la pelouse devrait se faire capricieuse, les spectateurs attendus au stade municipal assisteront à un duel capital entre des locaux à la recherche de points et des visiteurs qui rêvent d'une promotion. Michael Cresci, capitaine d'Ernolsheim, s'attend d'ailleurs à un court déplacement (40km) des plus compliqués : "L'ambiance est un paramètre à prendre en compte, surtout pour nos jeunes joueurs, dont certains ont déjà été expulsés pour avoir répondu et insulté des spectateurs. On est au courant, on a l'expérience et on répétera avant le match de faire attention. On est averti." Si un Alsacien averti en vaut deux, la rencontre promet néanmoins de faire des étincelles. Car entre mottes de terre, lignes offensives de talent et défections, le riesling arrosera bien plus que le résultat. Il consacrera une amorce de sauvetage ou l'ambition d'une montée.
Des chiffres et des lettres
Promu cette saison, après avoir réalisé un incroyable doublé coupe-championnat l'année dernière aussi bien avec l'équipe 1 qu'avec l'équipe 2, le FC Rossfeld a pourtant connu une entame de saison très compliquée (3 nuls et 7 défaites lors des 10 premiers matchs). Une situation qui s'est éclaircie avec deux succès consécutifs avant la trêve : "Au début de saison, on a été surpris par le niveau et on manquait de rigueur défensive. Nos joueurs n'avaient jamais joué à ce niveau et ont mis un certain temps à s'acclimater. Mais on est maintenant bien en place", explique Eric Bognitscheff, qui partage la fonction de coach avec Lionel Holtz. Errements et fautes techniques mises au placard, le club répond de nouveau aux attentes du village de 800 habitants, dont nombreux suivent l'équipe assidûment. Également joueur et fils du président, Lionel Holtz en témoigne : "On joue toujours devant au moins 150 payants ce qui veut dire qu'il y a environ 200 personnes. Il y a toujours une belle ambiance. Même si on perd, les supporters restent boire un coup. C'est grâce à ça qu'on arrive à payer nos arbitres et faire vivre le...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant