Eriksen, l'héritier danois

le
0
Eriksen, l'héritier danois
Eriksen, l'héritier danois

Racé, fin balle au pied et la tête toujours fièrement levée, Christian Eriksen est un artiste aux coups de pinceau qui détonnent en Premier League. Formé dans le cocon de l'Ajax Amsterdam, le meneur de jeu danois a conquis Tottenham depuis son arrivée en 2013. Mais pas encore tout le Royaume, qui en attend encore davantage.

Depuis sa tendre enfance, la première impression diffusée reste toujours la même. Le physique un peu frêle, la mine dépourvue de tout charisme et l'allure pas particulièrement véloce. Mais quand Christian Eriksen se met en représentation balle au pied, les préjugés s'évaporent aussitôt devant l'évidence. Et l'assistance en devient suspendue à ses pieds. À l'Odense Boldklub, club danois où il s'est exprimé durant son adolescence, les premières lueurs de son talent ont immédiatement saisi les plus grands. "Dans leur jeunesse, les enfants grandissent et prennent parfois de drôles d'allures, se remémorait, il y a deux ans et demi, Uffe Pedersen, son entraîneur de l'époque. Mais, lui, on pouvait déjà dire qu'il avait quelque chose de spécial. Chaque fois que Christian accédait à un niveau supérieur, il lui fallait juste un ou deux matchs pour s'adapter et il devenait le meilleur joueur. Il est capable de prendre les commandes tout un match, de dicter le rythme et de modeler le jeu à sa guise." Quelques années plus tard, rien n'a changé ou presque. Eriksen a grandi et évolue désormais à Tottenham au milieu des grands. Avec, toujours et encore, cette même facilité et aisance.

"Eriksen donnait l'impression de ne rien avoir à apprendre"


Né en 1992 – année majestueuse pour le football danois avec la victoire à l'Euro –, Christian Eriksen était comme prédestiné à marcher sur les pas de ses illustres aînés. Car depuis Michael Laudrup, l'enfant de Middelfart s'érige incontestablement comme la plus belle promesse de la sélection Rød-Hvide. Son parcours professionnel, le blondinet, soucieux de franchir les étapes progressivement, l'a amorcé à l'Ajax Amsterdam, malgré le vif intérêt d'autres formations plus huppées (FC Barcelone, Chelsea, AC Milan). En trois années passées en Eredivisie, celui qui évolue en tant que meneur de jeu a rapidement fait l'unanimité. Par sa capacité d'acclimatation immédiate, ses qualités patentes, ainsi que sa maturité précoce. "Il faisait un peu tout à l'Ajax. C'était lui le maître à jouer. Pour moi, c'est lui qui prenait l'équipe par la main, se souvient Édouard Duplan, actuel milieu de terrain de l'ADO Den Haag et qui a eu l'occasion de le voir s'illustrer lors de son passage au FC Utrecht. Techniquement,…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant