Erika : la Bretagne crie sa colère

le
0
VIDÉO - Élus locaux ou nationaux, représentants d'ONG tous font état de leur incompréhension et redoutent une annulation de la procédure judiciaire après le naufrage de l'Erika.

Colère, incompréhension... Tous les habitants de la côte bretonne sont consternés par l'annonce d'une éventuelle annulation de la procédure judiciaire de l'Erika qui reconnaissait notamment un préjudice écologique, une première dans l'histoire du droit français.

«C'est profondément injuste», souligne Jean-Pierre Bernard, maire de Mesquer (Loire-Atlantique). «Désormais, on redoute le retour des bateaux poubelles», s'inquiète-t-il. La perte économique liée au tourisme avait été énorme dans l'année qui avait suivi le naufrage du 12 décembre 1999. «On avait enregistré 50% de touristes en moins de Saint-Malo à La Rochelle», insiste l'élu, qui ne veut pas y croire.

Pour beaucoup de responsables locaux, il est totalement invraisemblable qu'après treize ans de procédures et des décisions de justice importantes, la Cour de cassation balaie tout d'un trait. «Je suis en colère, car cette annulation, c'est l'irresponsabilité pour tous, y compris Total. Quand u

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant