Ericsson et Nokia divergent sur le déploiement de la 5G

le
1
    par Eric Auchard 
    BARCELONE, 22 février (Reuters) - Ericsson  ERICb.ST , le 
premier équipementier mondial des réseaux mobiles, a annoncé 
lundi prévoir seulement 150 millions d'utilisateurs pour la 
téléphonie de cinquième génération (5G) au cours des cinq 
prochaines années, alors que le secteur s'interroge sur le 
moment opportun pour mettre à jour les infrastructures. 
    Par contraste, Nokia  NOKIA.HE , son concurrent finlandais, 
a annoncé dimanche vouloir accélérer ses investissements dans la 
5G cette année et il pourrait dès le début 2017 commercialiser 
des équipements "5G-ready" permettant aux opérateurs de faire la 
transition vers cette norme qui n'est pas encore totalement 
définie.  . 
    "La 5G arrivera plus rapidement que prévu. Cela pourrait 
surprendre certains d'entre vous", a dit Rajeev Suri, le 
directeur général de Nokia, au salon professionnel Mobile World 
Congress qui se tient cette semaine à Barcelone. 
    La différence de calendrier entre Ericsson et Nokia reflète 
en partie le débat sémantique sur ce qu'est exactement la 5G et 
la question de savoir si le déploiement des équipements pour ce 
type de réseaux doit être réalisé bien avant que la norme soit 
définitivement arrêtée.   
    De fait, l'approche volontariste de Nokia sur le début du 
déploiement du prochain cycle de la téléphonie mobile contraste 
avec celle plus prudente d'Ericsson.  
    En outre, de nombreux analystes ne croient pas que les 
opérateurs télécoms soient prêts à engager des investissements 
massifs sans justification solide de la demande pour la 5G.  
    "La 5G n'aura aucun impact sur les consommateurs dans les 
cinq prochaines années", juge Thomas Husson, analyste du cabinet 
Forrester Research. "L'histoire des réseaux 3G et 4G nous montre 
qu'il faudra des années avant d'atteindre une quelconque masse 
critique après les lancements commerciaux à la fin de la 
décennie."  
     
    INTERNET DES OBJETS 
    Ericsson se veut cependant plus optimiste que Forrester 
Research. "Nous pensons qu'en 2021 il y aura 150 millions 
d'abonnés pour la 5G", a déclaré Hans Vestberg, le directeur 
général du groupe suédois, au cours d'une conférence de presse. 
"Nous verrons des réseaux 5G prêts pour des offres 
pré-commerciales avant cela." 
    Les réseaux 4G actuels sont conçus pour fournir une vidéo de 
qualité aux appareils mobiles. Personne ne peut dire avec 
certitude ce qu'apportera la 5G et les experts sont seulement 
unanimes sur le fait que cette norme apportera beaucoup de 
choses différentes, notamment une connexion sans fil sur une 
grande variété d'appareils, bien au-delà des mobiles et des 
ordinateurs. 
    La cinquième génération est censée apporter une connexion 
mobile à des appareils allant des voitures autonomes aux  
machines à laver. C'est ce que les experts appellent l'"internet 
des objets". 
    Pour Hans Vestberg, la quatrième génération a encore 
suffisamment de marge puisqu'elle compte seulement un milliard 
d'abonnés à ce jour, cinq ans après le déploiement en masse des 
réseaux compatibles avec cette norme. Cela représente moins d'un 
tiers des utilisateurs mobiles dans le monde qui se contentent 
pour l'instant des anciennes normes.  
    Pourtant à l'usage le secteur a du mal a répondre à la 
demande des utilisateurs qui regardent ou diffusent des vidéos 
depuis leurs téléphones ou leurs tablettes.  
    Pour certains analystes, les opérateurs télécoms doivent 
garder un oeil sur les coûts car les clients sont peu enclins à 
payer pour plus de données malgré l'augmentation de leurs 
besoins.  
 
 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le lundi 22 fév 2016 à 16:27

    "commercialiser des équipements "5G-ready" permettant aux opérateurs de faire la transition vers cette norme qui n'est pas encore totalement définie" Très très fort Nokia! Capable de commercialiser des produits conforme à une norme qui n'est pas encore définie!!! J'en connais d'autre qui ont fait ce genre d'expérience et qui se sont cassés les reins dessus (exemple des magnétoscopes à la norme Beta max)