Ericsson déçoit au T4, l'Amérique du Nord ralentit

le
0

(Actualisé avec détails, commentaires, cours) * Le ralentissement devrait persister en Amérique du Nord * CA T4 à 68 mds de couronnes, sous le consensus * Rex T4 à 6,3 mds de couronnes (consensus: 6,4 mds) * Baisse de 7% des ventes comparables de la division Réseaux STOCKHOLM, 27 janvier (Reuters) - Ericsson ERICb.ST a déclaré mardi s'attendre à voir persister le ralentissement de ses activités en Amérique du Nord, les opérateurs de la région privilégiant leur trésorerie, une tendance qui s'est déjà traduite au quatrième trimestre par un chiffre d'affaires inférieur aux attentes. Le groupe suédois d'équipements de réseaux de télécommunications souffre du fait qu'aux Etats-Unis et dans le Nord de l'Asie, la phase d'investissement dans la construction des réseaux mobiles "4G" a passé son point haut, les opérateurs favorisant désormais l'augmentation des capacités dans les zones à forte densité. "L'activité a encore ralenti au cours du trimestre, les opérateurs continuant de privilégier l'optimisation des cash-flows afin de financer d'importantes acquisitions et les enchères de fréquences", a expliqué Ericsson dans un communiqué à propos du marché nord-américain. Si Ericsson souligne la croissance enregistrée au Moyen-Orient, en Europe de l'Ouest et en Asie du Sud-Est, les ventes du groupe ont cependant baissé de 2% à données comparables. "Je suis surpris que le chiffre d'affaires soit si faible. Le déploiement de la 4G est mondial et Ericsson a une croissance négative des ventes", commente Inge Heydorn, gérant de fonds chez Sentat Asset Management. Le chiffre d'affaires du groupe sur les trois derniers mois de 2014 a atteint 68,0 milliards de couronnes, soit deux milliards de moins qu'attendu en moyenne par les analystes financiers. Dans la seule division Réseaux, qui représente un peu plus de la moitié du chiffre d'affaires total, les ventes ont diminué de 7% à données comparables. Le bénéfice d'exploitation est revenu à 6,3 milliards de couronnes (675 millions d'euros) contre 9,1 milliards un an plus tôt. La moyenne des estimations d'analystes le donnait à 6,4 milliards. La marge brute ressort néanmoins à 36,6%, dépassant le consensus qui la donnait à 34,7% grâce à la croissance des ventes de logiciels et à des gains de productivité. CONCURRENCE FÉROCE Pour atténuer la pression sur les prix face à la concurrence féroce du groupe chinois Huawei HWT.UL , du finlandais Nokia NOK1V.HE et du franco-américain Alcatel-Lucent ALUA.PA , Ericsson a dit en novembre vouloir accélérer ses projets de réduction des coûts en visant une économie supplémentaire de neuf milliards de couronnes par an d'ici 2017. Mardi, le groupe, premier équipementier pour réseaux télécoms au monde, a dit prévoir des charges de restructuration de trois à quatre milliards de couronnes en 2015, contre 1,5 milliard l'an dernier. Nokia publiera ses résultats du quatrième trimestre jeudi et Alcatel-Lucent le 6 février. A la Bourse de Stockholm, l'action Ericsson était en hausse de 0,19% à 9h48 GMT tandis que l'indice européen des technologies .SX8P prenait 0,17%. Au cours de clôture de lundi, le titre Ericsson a gagné 9% depuis le début de l'année après avoir progressé de 20% en 2014, aidé par la vigueur du dollar. Près de la moitié des ventes du groupe suédois sont réalisées dans la devise américaine. (Sven Nordenstam et Olof Swahnberg, avec Eric Auchard, Marc Angrand et Claude Chendjou pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant