Ericsson abaisse la prévision de croissance des réseaux

le
0
ERICSSON ABAISSE LA PRÉVISION DE CROISSANCE DES RÉSEAUX JUSQU'EN 2018
ERICSSON ABAISSE LA PRÉVISION DE CROISSANCE DES RÉSEAUX JUSQU'EN 2018

par Olof Swahnberg

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a réduit jeudi sa prévision de croissance du secteur des équipements de réseaux mobiles jusqu'en 2018, évoquant la faiblesse de la demande dans le haut débit.

Le premier équipementier mondial des réseaux mobiles anticipe une croissance annuelle moyenne de 1% à 3% de 2016 à 2018 sur les segments du secteur où il est actif. Il projetait auparavant une croissance de 2% à 4% sur une période s'étalant de 2014 à 2018.

Ericsson a également revu en baisse sa prévision pour la division réseaux, qui réalise les trois quarts du chiffre d'affaires du groupe, anticipant dorénavant une stagnation du marché, voire une contraction pouvant atteindre 2% de 2016 à 2018.

Pour la nouvelle division IT & Cloud, représentant 20% du C.A., la croissance attendue est de 5% à 7% durant la même période.

L'équipementier suédois doit faire face à une situation dans laquelle les opérateurs de télécommunications réduisent leurs investissements, tandis que la future 5G ne sera pas prête avant des années, et que la concurrence imposée par Nokia et par le chinois Huawei est rude.

"Les tendances négatives du secteur du premier semestre 2016, imputables à un affaiblissement de la demande de haut débit mobile, devraient perdurer à court terme", déclare-t-il dans un communiqué.

Ericsson avait annoncé le 21 octobre une baisse de ses ventes au troisième trimestre en Amérique du Nord, son principal marché, attestant ainsi d'une mauvaise passe déjà préfigurée par les résultats provisoires qui avaient été annoncés neuf jours auparavant.

Il a dit jeudi que ses résultats seraient affectés par un marché mondial des infrastructures mobiles qui doit se contracter de 10% à 15% cette année et de 2% à 6% l'an prochain.

Au vu de ce contexte déprimant, Ericsson a annoncé le mois dernier la nomination au poste de directeur général de Börje Ekholm, une figure du milieu suédois des affaires qui siégeait au conseil d'administration depuis dix ans et qui aura désormais pour mission première de sortir le géant des équipements de réseaux de sa pire crise depuis une décennie.

L'action gagne 3,6% en Bourse de Stockholm.

(Mia Shanley, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant