Eric Wohleber (Barclays Global Investors) : « La collecte en ETF a triplé l'an dernier en Europe »

le
0
La gestion indicielle progresse en Europe. En période de crise, les ETF (trackers) bénéficient d'une prime à la transparence selon Eric Wohleber, directeur de Barclays Global Investors en France.

Comment s’est déroulée la collecte en ETF l’an dernier ?

Eric Wohleber : En 2008, la collecte nette en ETF en Europe s’est élevée à 55,7 milliards d’euros, soit quasiment le triple de celle de 2007 (18 milliards d’euros). Barclays Global Investors (BGI) arrive en tête avec une collecte nette de 17,8 milliards en ETF iShares en Europe. Malgré l’arrivée de nouveaux acteurs, le marché reste très concentré, avec une part de marché cumulée de 75% pour les trois leaders européens : iShares, Lyxor et Deutsche Bank.

Que représente justement le marché des ETF en Europe, au niveau des encours gérés, dans l’univers de la gestion collective ?

E.W : Le marché des ETF pèse 106,7 milliards d’euros, en termes d’encours gérés fin 2008, contre 90,3 milliards d’euros fin 2007. La collecte 2008 a ainsi plus que compensé la baisse des encours liée à celle des indices actions, qui ont reculé en moyenne de 40% en 2008, rappelons-le... De son côté, la gestion collective traditionnelle a subi une décollecte générale qui fait augmenter mécaniquement la part de marché des ETF. Néanmoins, si ce marché est en développement, il ne représente guère plus de 2% de la gestion collective et son potentiel est entier.

Comment expliquez-vous cette bonne performance en matière de collecte malgré la déconfiture des indices boursiers ?

E.W : De la même façon que l’éclatement de la bulle spéculative, entre 2000 et 2003, avait permis le développement de l'activité ETF aux Etats-Unis, la crise actuelle est en train d’offrir ses lettres de noblesse à cette industrie en Europe. Plus que jamais, les investisseurs souhaitent comprendre ce qu’ils achètent et les ETF bénéficient incontestablement d'une prime à la transparence. De plus, l'engouement récent pour les ETF monétaires et obligataires contribue à faire évoluer l’image des ETF qui était souvent associée à un placement exclusivement « actions » et qui ont logiquement mieux résisté que les ETF actions en termes de performance.

Au niveau des ETF actions, quels sont les indices qui ont engrangé les meilleures collectes ?

E.W : Nous n’avons pas constaté de changement marquant par rapport à 2007 même si les montants investis sont en nette progression. Au niveau européen, les ETF bâtis avec le DJ Eurostoxx 50 sont largement en tête avec 9 milliards d’euros collectés (soit près de 16% de la collecte totale en 2008). Suivent le Dax (4,6 milliards), le S&P500 (2,8 milliards), le FTSE100 (2,1 milliards)... Le Cac 40 se classe aussi dans le Top 10 et les ETF bâtis avec cet indice ont collecté 1,7 milliards d’euros en 2008.

Qu’attendez-vous de l’année 2009 sur le marché des ETF ?

E.W : 2009 devrait être un excellent cru pour l'industrie des ETF, notamment pour les ETF monétaires, et nous pourrions également avoir de belles surprises dans l’univers des ETF obligataires compte tenu du niveau des taux. Quant aux ETF d'actions européennes, ils continueront à intéresser nos clients car ils restent le meilleur moyen de profiter d’un éventuel rebond des marchés. Notons cependant que le marché est en train de gagner en maturité et la transparence dans le mode de gestion des ETF va devenir plus importante pour les investisseurs.

Propos recueillis par Julien Gautier


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant