Éric Woerth se confie auprès de ses administrés

le
0
Mis en examen il y a deux semaines dans le cadre de l'affaire Bettencourt, le député de l'Oise, candidat à sa propre succession, clame son innocence dans une lettre ouverte aux habitants de sa circonscription.

«Je conteste avec la plus grande fermeté les soi-disant faits qui me sont reprochés». La phrase figure en caractères gras dans la lettre ouverte qu'Éric Woerth a décidé d'envoyer à ses administrés de la 4e circonscription de l'Oise. Candidat à sa propre succession aux législatives, le député sortant, mis en cause dans le cadre de l'affaire Bettencourt, tient à livrer sa propre vérité. Dans ce document de deux pages, distribué ce vendredi à 60.000 exemplaires, selon Le Parisien, l'ancien ministre du Budget, démonte une à une les accusations dont il fait l'objet.

Celle de trafic d'influence passif, d'abord, motif pour lequel il a été mis en examen le 8 février. «On me dit d'abord que j'aurais 'échangé' l'embauche de mon épouse dans la société de gestion de Madame Bettencourt contre l'obtention de la légion d'honneur au patron de cette structure [Patrice de Maistre, ndlr]. C'est juste faux», écrit Eric Woerth. «Mon épouse Florence, que beaucoup conn

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant