Eric Woerth en première ligne dans l'affaire Bettencourt

le
3
ERIC WOERTH SERA JUGÉ POUR RECEL
ERIC WOERTH SERA JUGÉ POUR RECEL

BORDEAUX (Reuters) - Le parquet de Bordeaux ne fera pas appel de la décision des juges bordelais dans l'affaire Bettencourt qui, tout en prononçant un non-lieu pour Nicolas Sarkozy, ont renvoyé l'ancien ministre Eric Woerth en correctionnelle.

Marie-Madeleine Alliot, procureur de la République de Bordeaux, a scellé le sort de l'ancien ministre UMP du Budget, pour lequel le parquet avait pourtant requis un non-lieu, comme pour l'ex-chef de l'Etat et cinq autres protagonistes.

"Nous prenons acte de la position des juges d'instruction. Nous ne ferons pas appel. Le débat doit avoir lieu devant le tribunal et chacun pourra s'exprimer de manière contradictoire", a-t-elle déclaré mardi lors d'une conférence de presse.

A l'exception de l'ancien chef de l'Etat et de l'avocat fiscaliste Fabrice Goguel, les dix autres mis en examen ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel.

Eric Woerth n'est toutefois pas poursuivi pour abus de faiblesse de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, en état de démence sénile depuis 2006, mais pour recel d'un délit commis par Patrice de Maistre, son ex-gestionnaire de fortune.

L'ancien ministre, trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a exprimé mardi son amertume.

Il a souligné que le parquet avait demandé "deux non-lieu solides et étayés". "Celui de Nicolas Sarkozy, et il l'a eu, et le mien, mais ça n'a pas été le cas et donc je suis très amer, très écoeuré", a-t-il dit à Reuters.

"Mais je reste très serein. Je n'ai rien à me reprocher, j'ai le sentiment au contraire d'avoir été impeccable, toujours. Et donc par nature, la vérité sortira et de la justice naît toujours la vérité", a-t-il ajouté.

Au grand dam de son avocat Me Jean-Yves Le Borgne, Eric Woerth devrait donc être jugé par un tribunal correctionnel dans le courant de l'année 2014.

"HYPOTHÈSES ET FANTASMES"

"Je suis stupéfait d'un renvoi dans la mesure où j'ai toujours dit que le recel ne pouvait pas être retenu à son encontre", a déclaré l'avocat à i>TELE.

Eric Woerth est poursuivi pour avoir reçu de l'argent de l'ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, reconnue en état de faiblesse au moment des faits.

Depuis le début de la procédure, les juges soupçonnent un financement illicite de la campagne présidentielle de 2007.

Le fait que ce dernier point n'ait pu être matérialisé a bénéficié à l'ancien chef de l'Etat, mais non à Eric Woerth, un peu ignoré par les ténors de l'UMP saluant la fin des ennuis de l'ancien président dans ce dossier.

"L'implication d'Eric Woerth dans cette affaire repose sur des hypothèses, des éventualités, des sortes de fantasmes que le monde politique et les campagnes politiques sont de nature à faire naître dans les esprits", a estimé Jean-Yves Le Borgne.

La date du procès des dix protagonistes reste à déterminer en raison des pourvois en cassation déposés après la validation, le 24 septembre, par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux, de l'instruction des juges bordelais.

Selon Marie-Madeleine Alliot, "la chambre criminelle de la Cour de cassation devrait se prononcer dans un délai raisonnable, avant la fin de l'année". "Nous attendons sa décision pour audiencer le procès".

Claude Canellas, avec Emile Picy, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le mardi 8 oct 2013 à 18:09

    encore un dossier bâti sur sable et du vent !

  • lorant21 le mardi 8 oct 2013 à 17:34

    Recel d'un délit commis par De Maistres? quel recel? en tout cas, on lui a aussi reproché le fait que sa femme travaillait pour De Maistre. C'est bien plus grave que de faire employer sa femme à l'Assemblée au frais du contribuable, n'est-ce pas M.Bartelone.

  • NYORKER le mardi 8 oct 2013 à 17:24

    Faut bien un fusible