Eric Woerth chez le juge pour une possible mise en examen

le
3
ERIC WOERTH CHEZ LE JUGE POUR UNE POSSIBLE MISE EN EXAMEN
ERIC WOERTH CHEZ LE JUGE POUR UNE POSSIBLE MISE EN EXAMEN

BORDEAUX (Reuters) - L'ancien ministre UMP Eric Woerth est arrivé mercredi au palais de justice de Bordeaux où il doit être auditionné en vue d'une possible mise en examen dans un des volets de l'enquête sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, a-t-on constaté sur place.

Une voiture transportant l'ancien ministre du Budget (2007-2010) puis du Travail (de mars à novembre 2010) est arrivé peu après 09h00 dans l'enceinte du bâtiment.

Eric Woerth, 57 ans, doit répondre aux juges chargés d'une instruction ouverte fin 2010 pour "trafic d'influence et financement politique illégal".

L'enquête porte sur un éventuel abus de faiblesse sur la personne de Liliane Bettencourt, première actionnaire de L'Oréal, troisième fortune de France et quinzième du monde, et l'éventuel usage frauduleux de son argent.

La mise en examen, si elle se confirme, marquerait un tournant de cette instruction vers des faits présumés de nature politique, qui concernent la majorité actuelle. Eric Woerth, redevenu député depuis fin 2010, a toujours nié toute malversation et s'est dit victime de calomnies.

Les faits présumés sont apparus dans des enregistrements clandestins de l'héritière réalisés par un majordome en 2009-2010 et remis à la police en 2010. La Cour de cassation a confirmé le 31 janvier la valeur probante de ces enregistrements.

Lorsqu'Eric Woerth était ministre du Budget, son épouse Florence a été embauchée en 2007 pour 200.000 euros annuels chez Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, a montré la procédure.

Il s'agissait de "faire plaisir" au ministre, dit le gestionnaire de fortune dans les conversations enregistrées. Il a admis dans une déposition avoir évoqué cette embauche au préalable avec le ministre.

L'enquête de police déjà conduite à Nanterre, avec une audition d'Eric Woerth comme témoin à son ministère et une autre de son épouse, a montré que le ministre avait ensuite remis en janvier 2008 la Légion d'honneur à Patrice de Maistre.

SOUPÇONS

Ce dernier, apprend-on dans les enregistrements, pourvoyait par ailleurs au financement légal de l'UMP avec le même Eric Woerth, trésorier de l'UMP au moment des faits.

Patrice de Maistre était membre du "Premier cercle", club de donateurs fortunés de l'UMP.

De premières investigations ont amené d'autres soupçons, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt Claire Thibout ayant répété dans plusieurs dépositions qu'elle avait eu connaissance d'un financement illégal en espèces de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Eric Woerth était trésorier de cette campagne.

Ce témoin parle de 150.000 euros en espèces prélevé sur la fortune Bettencourt et remis par Patrice de Maistre à Eric Woerth. Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour 2007 ont été saisis par les juges d'instruction de Bordeaux.

Le domicile d'Eric Woerth avait déjà été perquisitionné l'an dernier par les juges, ainsi que le siège de l'UMP.

Sur les accusations d'abus de faiblesse, une expertise médicale a établi que l'octogénaire était en état de "démence" dès 2006 et des poursuites ont déjà été engagées sur cet aspect.

Le photographe François-Marie Banier et son ami Martin d'Orgeval ont été mis en examen pour des dons présumés abusifs, évalués en l'état à plus de 100 millions d'euros pour la seule période 2006-2009. Patrice de Maistre a aussi été mis en examen sur cet aspect.

Eric Woerth fait l'objet d'une autre enquête à la Cour de justice de la République, qui concerne la vente de gré à gré en mars 2010 lorsqu'il était ministre du Budget d'une parcelle de 57 hectares de la forêt de Compiègne comprenant un golf et un hippodrome, pour 2,5 millions d'euros, à une société de courses hippiques.

Le terrain en valait, selon une expertise, presque quatre fois plus et par ailleurs, il n'était en principe pas possible de faire cette vente sans une disposition législative.

Claude Canellas, avec Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le mercredi 8 fév 2012 à 11:48

    Et pendant ce temps là...Madmae Woerth a été vite "recasée" chez Hermes....comme par enchantement..c'est drôle la vie quand même...!!!! Tous des pourris !

  • M6486201 le mercredi 8 fév 2012 à 11:26

    Définition de la présomption d'innocence lors d'une mise en examen pour les socialos:Si le mis en examen est de gauche il est innocent si il est de droite il est coupable!Ces faux-jetons voudraient diriger le pays

  • birmon le mercredi 8 fév 2012 à 10:47

    En pleine campagne électorale, quelle confiance accorder aux juges ?A mon avis aucune dans une affaire qui est avant tout politique.