Éric Maillaud, l'art de ne pas en dire trop

le
0
La gestion de la diffusion des informations dans les affaires médiatiques fait partie officiellement des missions des procureurs de la République.

Le procureur Éric Maillaud possède une qualité inégalement partagée dans la magistrature: c'est un communicant né. La preuve, l'homme qui a envahi les médias à la suite du drame d'Annecy sait parfaitement ne pas dire ce qu'il n'a pas envie de dire... «Si on analyse de près le contenu des trois conférences de presse, on s'apercevra que j'ai donné peu d'informations en réalité», lâche-t-il lui-même. Non pas qu'il n'aime pas les médias. Non, au contraire, Éric Maillaud, magistrat reconnu par ses pairs, âgé de cinquante ans, juge ayant fait carrière au parquet comme au siège, avoue sans chichi son goût pour la communication.

La gestion de la diffusion des informations dans les affaires médiatiques fait de toute façon partie officiellement des missions des procureurs et, à ce titre, Éric Maillaud a suivi, comme ses pairs, quelques heures de formation obligatoires à la Chancellerie.

Mais jamais, jusqu'à présent, il n'avait eu à faire face à plus d'une poign

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant