Éric de Montgolfier : "Des noms ont été retirés des listings de HSBC"

le
46
L'ancien procureur de la République Eric de Montgolfier, ici en 2013.
L'ancien procureur de la République Eric de Montgolfier, ici en 2013.

Éric de Montgolfier, aujourd'hui retraité, reste assez dubitatif lorsque SwissLeaks présente Hervé Falciani, ancien informaticien de la banque HSBC Private Bank (Suisse) à Genève, et ancien croupier au casino de Monaco, comme un lanceur d'alerte. "C'est le parquet de Nice qui, sur la demande de la Suisse, a saisi le matériel informatique en perquisitionnant chez le père d'Hervé Falciani. Ce n'est pas lui qui a pris l'initiative de me l'apporter", rappelle l'ancien magistrat. Le 16 juillet 2013, Hervé Falciani a pourtant prêté serment au Sénat, affirmant : "J'alerte le procureur Éric de Montgolfier sur l'intérêt de ces informations pour la préservation de nos intérêts fondamentaux."

Soupçonné d'avoir tenté de vendre des données bancaires à l'étranger, Hervé Falciani est interrogé par la police judiciaire suisse le 22 décembre 2008. Mais laissé en liberté, il s'enfuit aussitôt dans le sud de la France. La justice helvétique lance une demande d'entraide judiciaire au tribunal de grande instance de Nice. Le 20 janvier 2009, la brigade de recherches de la gendarmerie de Menton saisit les deux ordinateurs d'Hervé Falciani, domicilié chez ses parents à Castellar. Mais le procureur Éric de Montgolfier, qui a saisi les listings, ne les garde pas longtemps. "Le ministère de la Justice a rapidement récupéré ce dossier. Je n'ai pu conserver que la partie qui concernait Nice, c'est-à-dire seulement les éventuels fraudeurs fiscaux établis dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le mercredi 18 fév 2015 à 09:27

    " aujourd'hui retraité ". Et mince, encore pas de chance, si il avait encore été en fonction, il s'en serait occupé, faut croire. C'est comme les politiques qui savent systématiquement ce qu'il faudrait faire, mais pas lorsqu'ils sont aux manettes.......

  • d.e.s.t. le lundi 16 fév 2015 à 18:00

    Les listings ont vite été récupérés en 2009, car il y avait quelques noms intéressants: un commençant par S , deux autres par B...!

  • black_op le lundi 16 fév 2015 à 17:56

    Je me marre... pourquoi aucun journaliste n'a fait remarquer que le président de la banque HSBC Private Bank est le frère de Cahuzac ?N'y a t'il que des noms de politicien retirés de cette liste ?

  • cesarski le lundi 16 fév 2015 à 11:55

    la justice a t elle disparue des radars?

  • lulune41 le lundi 16 fév 2015 à 08:44

    On la sort la vrai liste, avec la moitié des menteurs dirigeant du PS et de l'UMP

  • faites_c le dimanche 15 fév 2015 à 09:55

    "Éric de Montgolfier : "Des noms ont été retirés des listings de HSBC"" Cela c'est du scoop! Bien sur que l'on sait qu'il y a des noms qui ont été retirés des listings puisqu'il n'y a plus un seul politique qui y apparaît! Vous pensez que Cahuzac est le seul à avoir mis de l'argent à "gauche"? Non c'est le seul à s'être fait piéger!

  • b.renie le dimanche 15 fév 2015 à 05:15

    Si cela est vrai, c'est la démocratie qui est mise en question. La violence qui caractérise les temps modernes trouvent là l'explication de son origine. On ne peut appeler à la solidarité et au vivre ensemble si le "peuple" n'est pas le seul objet de l'attention des dirigeants. Un tel comportement comporte les semences d'un désir de révolution, au moins de changement.

  • fano2014 le samedi 14 fév 2015 à 19:09

    il n'a pas eu la "jugeote" de faire une copie selon le principe "on ne sait jamais"

  • fano2014 le samedi 14 fév 2015 à 19:06

    Monsieur de Montgolfier ne parle que d'un "ballon d'air chaud"

  • soulamer le samedi 14 fév 2015 à 18:02

    Vaut il mieux de l'évasion fiscale ou de l'assistanat de fonctionnaires français qui pompent deja un max le privé pour les retraites ect ?? La question se pose quand même car tout cette argent est néanmoins utilisé et profite a certaines économies.