Éric Ciotti : "C'est à l'islam de s'adapter à la République, pas le contraire"

le
0
Éric Ciotti dans la salle des Quatre-Colonnes à l'Assemblée nationale. Le député publie Autorité aux éditions du Moment.
Éric Ciotti dans la salle des Quatre-Colonnes à l'Assemblée nationale. Le député publie Autorité aux éditions du Moment.

 

Le Point : Dans ce livre, vous reprenez le combat de Nicolas Sarkozy contre l'esprit de Mai 68. Dans ce gouvernement, les figures de Bernard Cazeneuve ou de Manuel Valls vous paraissent-elles relever de cet esprit Mai 68 qui aurait détricoté l'autorité ?

Eric Ciotti* : Manuel Valls excelle dans les opérations de communication marquées par des discours de fermeté pour tenter de faire oublier qu?il est à la tête d?un gouvernement gagné par la naïveté et le renoncement. Mais malheureusement, les discours de fermeté du Premier ministre et de son ministre de l?Intérieur, Bernard Cazeneuve, ne sont jamais suivis d?actes. Jamais les chiffres de la délinquance et de l?immigration illégale n?ont été aussi mauvais. Sans le rétablissement de l?autorité, sans une cohérence doctrinale, leurs bravades ne tiennent à rien.

Êtes-vous prêt à débattre avec Christiane Taubira du rôle des prisons dans l'appareil judiciaire ?

Force est de constater que depuis la prise de fonctions de Mme Taubira en 2012, la justice de notre pays a considérablement été mise à mal. La France manque cruellement de places de prison. Il y a actuellement 57 400 places de prison pour environ 67 000 détenus. La précédente majorité avait fait voter début 2012 une loi de programmation qui prévoyait notamment la construction de 24 000 nouvelles places de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant