Eric Bleines (CCR AM) : « Le contexte est propice aux valeurs value »

le
0
Le contexte offre des opportunités boursières en Europe et particulièrement du côté des valeurs "value" estime Eric Bleines, gérant actions Europe chez CCR AM (Groupe UBS).

Dans le climat actuel d'incertitudes et d'hésitations, sur quel scénario vous basez-vous ?

Eric Bleines : Le discours des chefs d'entreprises semble plus confiant qu'il y a quelques mois, y compris dans certains secteurs lourdement pénalisés comme la construction. Aux Etats-Unis ou en Europe du Sud, la situation ne se dégrade plus. Les investissements reprennent, les carnets de commandes et les résultats sont orientés à la hausse, entraînés par un secteur bancaire en voie d'assainissement.

Pourquoi 2011 serait-elle une année propice aux valeurs « value » ?

E.B : Les valeurs de croissance (« growth ») sont reparties en premier après la crise, soutenues par les plans de relance. Aujourd'hui, les disparités de valorisation sont importantes. Le price to book du MSCI ressort en moyenne à 1,7 fois, celui des valeurs de croissance à 2,6 fois alors que celui des valeurs « value » atteint à peine 1,3. Pourtant, les différences de rentabilité ne justifient pas cet écart. De plus, les hausses de taux dans les pays émergents consécutifs aux tensions inflationnistes changent la donne et redonnent de l'attrait aux marchés des pays développés, ce qui est de bon augure pour les valeurs « value » moins exposées aux pays émergents.

Les établissements bancaires publient actuellement leurs résultats trimestriels. Faut-il revenir sur ce secteur ?

E.B : Aujourd'hui, si on s'intéresse aux valeurs « value », on ne peut pas échapper au secteur bancaire. Or, le marché s'est arrêté aux portes des financières ! Certains établissements bancaires sortent renforcés de la crise malgré des valorisations encore faibles au vu de leurs principaux ratios : BNP-Paribas, Deutsche Bank, Barclays, Intesa etc. Le potentiel de hausse est supérieur à 30% d'ici la fin de l'année.

Votre opinion sur Carrefour qui vient de se séparer brutalement du patron des activités françaises et annonce la suspension de son projet de cotation de son immobilier ?

E.B : Il y a un problème majeur de gouvernance qui n'est pas de nature à rassurer les investisseurs. La baisse du titre n'est donc pas forcément une opportunité pour se repositionner sur la valeur. Dans ce secteur, je préfère Guyenne Gascogne, sa filiale dans le Sud-Ouest, un titre qui pourrait profiter d'un retrait éventuel des actionnaires majoritaires, et Casino dont le positionnement stratégique est plus pertinent.

Une valeur dont le potentiel vous semble particulièrement attractif aujourd'hui ?

E.B : Il y a une vraie opportunité sur Eurotunnel dont l'image boursière reste toujours handicapée par le passé même si la restructuration de la dette rend maintenant cette dernière supportable. Le management a démontré son efficacité et la croissance est revenue. Les volumes de navettes devraient se redresser avec la stabilisation de l'économie et leur rentabilité se normaliser en 2011. Le titre devrait être porté dans les mois qui viennent par l'approche des Jeux Olympiques de Londres 2012 et surtout en prévision de la « bataille du rail » à venir avec l'arrivée de la Deutsche Bahn, probablement en 2013, et la volonté d'Eurostar de développer prochainement des trajets entre Londres, Lyon, Genève et Marseille.

Eurotunnel pourrait-il intéresser des acquéreurs potentiels ?

E.B : Nous n'excluons pas une OPA d'acteurs tels que des fonds ou entreprises d'infrastructures comme par exemple, Goldman Sachs, premier actionnaire du groupe avec un peu plus de 17% du capital. Un tel actif offre rendement et récurrence des cash-flows. La structure capitalistique est très ouverte et le compte de résultats peu sensible à une reprise de l'inflation. Par conséquent, le cours actuel nous semble donc être un bon point d'entrée. Avec, comme scénario potentiel, un retrait de la cote à terme.

Propos recueillis par Julien Gautier


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant