Éric Besson : «Rien n'interdit l'entrée d'un cinquième opérateur mobile»

le
0
INTERVIEW - Éric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Économie numérique, explique l'importance stratégique des fréquences mises aux enchères. L'État entend favoriser une large couverture du territoire par l'Internet mobile, veut maximiser les recettes pour le budget et favoriser l'entrée de nouveaux opérateurs.

LE FIGARO - Quelles sont les particularités de ces enchères ?

Éric BESSON - La quatrième génération va permettre d'apporter à l'ensemble des Français de nouveaux services mobiles d'accès à Internet très haut débit, à 100 mégabits par seconde. Ces nouveaux services vont transformer notre manière de communiquer, de nous informer, de nous cultiver, de consommer. Le gouvernement a fixé trois objectifs : la couverture du territoire, l'accroissement de la concurrence et la valorisation du patrimoine de l'État que constituent ces fréquences. Nous avons travaillé en parfaite intelligence avec l'Arcep pour bâtir un appel à candidatures équilibré.

Que répondez-vous aux opérateurs qui critiquent le prix de réserve et les contraintes d'aménagement ?

La somme des prix de réserve des différents lots est de 2,5 milliards d'euros, dont 1,8 milliard pour les fréquences de 800 MHz et 700 millions sur les fréquences de 2,6 gigahertz. Ces prix correspondent à c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant