Erdogan veut "liquider" les insurgés kurdes jusqu'au dernier

le
1

(Bilan actualisé, autres affrontements) ANKARA/DIYARBAKIR, Turquie, 4 novembre (Reuters) - Fort de la victoire de son parti dans les urnes dimanche, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est engagé mercredi à poursuivre la lutte contre les insurgés kurdes du PKK jusqu'à ce qu'ils déposent les armes ou que le dernier d'entre eux soit "liquidé". Dans son premier discours depuis la victoire du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) aux législatives de dimanche, Recep Tayyip Erdogan a estimé que le temps de la reprise des négociations avec les séparatistes kurdes n'était pas venu. L'offensive militaire contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) lancée en juillet après l'effondrement du cessez-le-feu décrété par les insurgés deux ans plus tôt n'a pas connu de relâche depuis les élections. L'aviation turque a ainsi bombardé mardi, pour la deuxième journée consécutive, seize objectifs liés au PKK dans le nord de l'Irak, a annoncé l'état-major turc sur son site internet. Dans le sud-est de la Turquie à majorité kurde, de nouveaux affrontements ont fait 18 morts mercredi. Deux soldats turcs et 15 membres du PKK ont été tués dans des combats près du village de Daglica, près de la frontière irakienne, une zone visée la veille par les frappes aériennes. Un jeune homme de 20 ans a été abattu à Silvan, où les autorités ont prolongé de vingt-quatre heures le couvre-feu instauré mardi dans trois secteurs de la ville. Les affrontements entre les forces de sécurité et la branche regroupant les jeunes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) se sont poursuivis toute la journée. Mardi, un homme avait été tué à Silvan et deux à Yuksekova, à 450 kilomètres à l'est. ID:nL8N12Y39J (Ece Toksabay à Ankara et Seyhmus Cakan à Diyarbakir; Tangi Salaün, Danielle Rouquié et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • OSS119 le mercredi 4 nov 2015 à 15:06

    Consternant, ce type !