Erdogan veut "liquider" les insurgés kurdes jusqu'au dernier

le
4

ANKARA/DIYARBAKIR, Turquie, 4 novembre (Reuters) - Fort de la victoire de son parti dans les urnes dimanche, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est engagé mercredi à poursuivre la lutte contre les insurgés kurdes du PKK jusqu'à ce qu'ils déposent les armes ou que le dernier d'entre eux soit "liquidé". Dans son premier discours depuis la victoire du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) aux législatives de dimanche, Recep Tayyip Erdogan a estimé que le temps de la reprise des négociations avec les séparatistes kurdes n'était pas venu. L'offensive militaire contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) lancée en juillet après l'effondrement du cessez-le-feu décrété par les insurgés deux ans plus tôt n'a pas connu de relâche depuis les élections. L'aviation turque a ainsi bombardé mardi 16 objectifs liés au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak pour la deuxième journée consécutive, a annoncé le commandement militaire général sur son site internet. Dans le sud-est de la Turquie à majorité kurde, les affrontements ont par ailleurs fait un nouveau mort mercredi, a-t-on appris auprès des services de sécurité. Un jeune homme de 20 ans a été abattu à Silvan, où les autorités ont prolongé de 24 heures le couvre-feu instauré mardi dans trois secteurs de la ville. Les affrontements entre les forces de sécurité et la branche regroupant les jeunes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) se sont poursuivis toute la journée. Mardi, un homme avait été tué à Silvan et deux à Yuksekova, à 450 km à l'est. ID:nL8N12Y39J (Ece Toksabay à Ankara et Seyhmus Cakan à Diyarbakir; Tangi Salaün et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mercredi 4 nov 2015 à 13:38

    Bizarrerie de l'histoire nous sommes en 2015 !

  • janaliz le mercredi 4 nov 2015 à 13:37

    En matière de liquidation ce sont des experts !

  • benoitdh le mercredi 4 nov 2015 à 13:19

    Et après, Bruxelles, Paris et Berlin se prosternent devant Monsieur Erdogan et lui offre des milliards pour contenir les pression des migrants en lui laissant miroiter une adhésion à l'UE. Quelle lâcheté!

  • pierry5 le mercredi 4 nov 2015 à 13:18

    Ca rappelle ce qui s'est passé il y a une bonne centaine d'années.