Erdogan presse les USA d'agir en Syrie

le
0
En visite à Washington, le premier ministre turc ne se satisfait pas des projets russo-américains en vue d'une issue diplomatique.

L'intense ballet diplomatique en prévision d'une éventuelle conférence internationale sur la Syrie, qui devrait se tenir à Genève en juin, s'est poursuivi jeudi à Washington, où Barack Obama a reçu le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Il continuera ce vendredi à Sotchi avec la rencontre entre le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et le président russe Vladimir Poutine. Mais à la Maison-Blanche, si les alliés américain et turc partagent peu ou prou le même but - une Syrie sans Bachar el-Assad -, Barack Obama et Recep Erdogan divergent sur les moyens d'y parvenir. Le premier a peu d'appétence pour un engagement autre que diplomatique alors que le second vient lui demander précisément le contraire.

Quelques jours après le double attentat meurtrier dans le sud de la Turquie, attribué par Ankara au régime...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant