Erdogan porte plainte en Allemagne contre un humoriste

le
1
    BERLIN, 12 avril (Reuters) - Recep Tayyip Erdogan a déposé 
plainte en Allemagne contre un humoriste qui a lu récemment à la 
télévision publique ZDF un poème satirique visant le président 
turc.  
    Le parquet de Mayence a confirmé mardi le dépôt d'une 
plainte pour insulte par des avocats représentant le chef de 
l'Etat turc contre Jan Böhmermann, qui anime l'émission de fin 
de soirée "Neo Magazin Royale" sur la ZDF.  
    Dans l'émission du 31 mars, Jan Böhmermann a lu un "poème" 
contenant des allusions sexuelles et accusant Recep Tayyip 
Erdogan de réprimer les minorités et de maltraiter les Kurdes et 
chrétiens dans son pays.  
    L'animateur et humoriste entendait ainsi railler la réaction 
du pouvoir turc après la diffusion sur une autre chaîne, la NDR, 
d'une chanson satirique moquant le traitement autoritaire de la 
presse en Turquie. Ankara avait convoqué l'ambassadeur 
d'Allemagne pour réclamer une explication et Berlin avait rejeté 
les protestations turques.  
    Avant de lire son texte, Jan Böhmermann a expliqué vouloir 
donner un exemple de "critique injurieuse" et interdite et 
défendre la liberté de création et d'opinion. 
    L'ampleur prise par cet incident embarrasse le gouvernement 
allemand, qui compte sur l'aide de la Turquie pour faire face à 
la crise migratoire. 
    Lundi, le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert, a 
déclaré que Berlin examinerait la demande d'Ankara de lancer des 
poursuites à l'encontre de Böhmermann et annoncerait une 
décision dans les jours qui viennent.  
    Le parquet de Mayence a précisé de son côté que la plainte 
d'Ergodan serait examinée dans le cadre d'une procédure déjà 
ouverte pour "insulte à des organes et représentants d'Etats 
étrangers", à la suite d'une vingtaine de plaintes déposées par 
des particuliers. 
    Si le gouvernement décide de rejeter la demande turque, il 
risque une détérioration des relations diplomatiques avec 
Ankara, a déclaré Wolfgang Kubicki, avocat et haut responsable 
du parti libéral FDP, sur les ondes de la NDR.  
    "Mais s'il soutient cette requête, il y aura une vive 
réaction en Allemagne", a-t-il dit, qualifiant le poème de 
"déplaisant" mais conforme aux limites de la liberté 
d'expression. 
 
 (Michelle Martin, Michael Nienaber; Jean-Stéphane Brosse pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • scred il y a 8 mois

    hé ben, si ce n'est pas lamentable de la part du gouvernement allemand.