Erdogan-La Turquie doit envisager le rétablissement de la peine capitale

le
2
    ISTANBUL, 17 juillet (Reuters) - Le président turc, Recep 
Tayyip Erdogan, a estimé dimanche qu'après la tentative de 
putsch militaire de vendredi, le pays ne pouvait différer le 
rétablissement de la peine de mort, ce dont, a-t-il dit, le 
gouvernement discutera avec les partis de l'opposition. 
    S'adressant à la foule de ses partisans qui, devant sa 
résidence d'Istanbul, réclamaient le rétablissement de la peine 
capitale, le chef de l'Etat a répondu: "Nous ne pouvons pas 
ignorer cette revendication".  
    La peine de mort a été abolie en Turquie en 2004 pour 
satisfaire aux critères requis par l'Union européenne en vue 
d'une adhésion d'Ankara. Il n'y a pas eu d'exécution capitale en 
Turquie depuis 1984. 
    Erdogan a appelé d'autre part ses partisans à continuer à 
manifester contre la tentative de putsch et à continuer 
d'occuper les places publiques jusqu'à vendredi, estimant que la 
menace le visant n'avait pas totalement disparu. 
 
 (Ayla Jean Yackley; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • msoulie3 il y a 5 mois

    N'est-ce pas l'occasion de fermer la porte de l'U.E. , et ce de façon irréversible ?????Si "les militaires" ont tenté ce coup de force, c'est sans doute que tout ne va pas si bien dans ce "beau pays" et avec de tels hommes politiques ?????

  • msoulie3 il y a 5 mois

    Quel homme que ce "président" !!!!!!!