Erdogan craint que la trêve en Syrie ne profite qu'à Assad

le
1
    ISTANBUL/ANKARA, 24 février (Reuters) - Le président turc 
Recep Tayyip Erdogan a accusé mercredi les pays occidentaux, la 
Russie et l'Iran de ne chercher qu'à servir leurs intérêts en 
Syrie et a dit craindre que le projet de cessez-le-feu 
russo-américain ne profite qu'au régime de Bachar al Assad. 
    "L'Ouest, les Etats-Unis, la Russie, l'Iran, l'Union 
européenne et les Nations unies, malheureusement pour l'honneur 
de l'humanité, ne se sont pas montrés à la hauteur", a déclaré 
le dirigeant turc dans un discours à Ankara, transmis en direct 
à la télévision. 
    "Au contraire, tous ces pays, en raison de leurs propres 
calculs, ont permis directement ou indirectement la mort de près 
d'un demi-million d'innocents tués par le régime (syrien) et 
ses soutiens", a-t-il poursuivi.  
    Les Etats-Unis et la Russie ont présenté lundi un plan en 
vue d'une cessation des hostilités en Syrie à partir de samedi 
prochain. Ce cessez-le-feu ne concernera pas les opérations 
contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) et du Front al 
Nosra, la branche syrienne d'Al Qaïda.   
    Le gouvernement de Damas a donné son accord mais 
l'opposition syrienne réserve sa réponse qui doit être connue 
d'ici vendredi à 10h00 GMT.   
    "Si c'est un cessez-le-feu dépendant du bon vouloir de la 
Russie, qui attaque brutalement l'opposition modérée et s'aligne 
sur le régime d'Assad sous prétexte de combattre l'Etat 
islamique, nous craignons que l'incendie qui s'abat sur les 
innocents ne s'arrête jamais", a poursuivi Erdogan. 
    Il a par ailleurs accusé la Russie de continuer à violer 
l'espace aérien turc, trois mois après la destruction d'un 
bombardier russe par la chasse turque à la frontière syrienne. 
    Il a aussi estimé que les miliciens kurdes syriens des 
Unités de protection du peuple (YPG) et leur branche politique, 
le Parti de l'Union démocratique (PYD), ne devaient pas être 
englobés dans la trêve en Syrie. Ankara considère ces groupes 
kurdes comme des organisations terroristes et a bombardé leurs 
positions dans le nord de la Syrie. 
 
 (Humeyra Pamuk et Tulay Karadeniz, avec Ayla Jean Yackley et 
David Dolan; Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 12 mois

    Qu'est-ce qu'il croit, l'islamiste?