Erdogan conseille à l'Europe de lutter contre l'islamophobie

le
2

ISTANBUL, 26 décembre (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé vendredi les pays européens qui s'inquiètent d'une détérioration de la liberté de la presse en Turquie, leur conseillant de s'intéresser plutôt aux moyens de lutter contre le racisme et l'islamophobie sur le continent. L'Union européenne a vivement critiqué des arrestations effectuées à la mi-décembre dans des médias jugés proches du prédicateur musulman installé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, qu'Erdogan accuse d'avoir créé "un Etat parallèle" afin de le déstabiliser. "Nous ne sommes pas les boucs émissaires de l'Europe", a déclaré le chef de l'Etat turc lors d'un colloque. "Nous ne sommes pas un pays que l'Europe peut montrer du doigt et réprimander. Au lieu de nous critiquer, l'Europe devrait trouver une solution à la montée du racisme et de l'islamophobie." Erdogan faisait allusion à un incident relayé cette semaine par la presse turque et survenu dimanche dernier en Allemagne, à Dormagen, où des militants d'extrême droite ont barbouillé de signes nazis les murs d'une mosquée en construction. Des marches sont par ailleurs organisées depuis plusieurs semaines tous les lundis soirs à Dresde, dans l'est de l'Allemagne, contre "l'islamisation de l'Occident". (Tulay Karadeniz; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 26 déc 2014 à 20:41

    Et NOUS Erdogan, on te conseille d'arrêter de stigmatiser les non-musulmans.

  • charleco le vendredi 26 déc 2014 à 17:28

    Erdogan devrait clarifier sa position quand à l'islam et l'islamisme avant de donner des leçons aux autres.