Erdogan accuse Obama de le critiquer "derrière son dos"

le
0
    ISTANBUL, 3 avril (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip 
Erdogan accuse son homologue américain Barack Obama d'avoir 
trahi sa confiance à l'issue d'un entretien il y a deux jours à 
Washington, en critiquant les violations de la liberté de la 
presse en Turquie.  
    "J'étais attristé d'entendre cette déclaration faite 
derrière mon dos. Durant mon entretien avec Obama, ces questions 
n'ont pas été abordées", a déclaré le président turc, cité 
dimanche par le quotidien Hurriyet. 
    Recep Tayyip Erdogan a achevé vendredi une visite de cinq 
jours à Washington, où il a notamment participé au sommet sur la 
sûreté nucléaire. 
    En clôture du sommet, Barack Obama s'est dit troublé par les 
atteintes à la liberté de la presse observées ces derniers temps 
en Turquie, priant son homologue turc de ne pas réprimer les 
médias ni le débat démocratique dans le pays.   
    Les critiques contre le respect de la liberté de la presse 
en Turquie participent d'une tentative de "diviser, briser et si 
possible avaler la Turquie", a estimé Recep Tayyip Erdogan. 
 
 (Ayla Jean Hackley; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant