Erdogan accuse l'Occident de soutenir les "terroristes kurdes"

le , mis à jour à 16:16
0

ANKARA, 11 juin (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé jeudi les Occidentaux de bombarder les Arabes et les Turkmènes en Syrie dans le but de soutenir des groupes "terroristes" kurdes, qui prendraient leur place. La Turquie voit d'un mauvais oeil les gains enregistrés par les forces kurdes de l'YPG, dénonçant ses liens supposés avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui combat depuis 1984 le pouvoir d'Ankara. "L'Occident, qui a bombardé des Arabes et des Turkmènes, remplace malheureusement ces derniers par le PYD (la branche politique de l'YPG) et par le PKK", a estimé Erdogan lors d'un discours à la chambre de commerce d'Ankara. Le PKK a pris une place grandissante dans la lutte contre les combattants de l'Etat islamique, notamment en ayant contribué à vaincre le siège de la ville syrienne de Kobané à la frontière turque à l'automne dernier. Le président turc s'est également interrogé sur l'efficacité de la campagne de frappes aériennes contre l'organisation djihadiste menée depuis août dernier par la coalition dirigée par les Etats-Unis. Bien que membre de l'Otan, la Turquie refuse de se placer en première ligne dans la campagne menée par la coalition contre l'EI. Ankara redoute de voir les Kurdes tirer un bénéfice territorial de ce conflit et affirme que seul le départ du président syrien Bachar al Assad pourrait ramener une paix durable. (Jonny Hogg; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant