Eramet veut intensifier ses mesures d'économies

le
0
LES COURS DU NICKEL PÈSENT SUR LE 1ER SEMESTRE D'ERAMET
LES COURS DU NICKEL PÈSENT SUR LE 1ER SEMESTRE D'ERAMET

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Eramet prévoit d'intensifier ses mesures d'économies sur la période 2013-2015 après avoir enregistré une perte nette au premier semestre, plombé par la chute des cours du nickel.

Le groupe minier a également prévenu lundi que son résultat opérationnel courant, déjà négatif à hauteur de 9 millions d'euros au premier semestre, serait "nettement inférieur" à ce niveau au second semestre.

"Le groupe intensifiera les mesures visant à baisser ses coûts, réduire les dépenses d'investissements, ajuster les productions en fonction des marchés et diminuer le besoin en fonds de roulement", a-t-il fait savoir.

A 12h40, l'action Eramet plonge de 7,7% à 66 euros, après un plus bas à 65,46 euros touché en matinée, dans des volumes étoffés représentant plus de deux fois leur moyenne quotidienne de trois derniers mois. Le titre accuse la deuxième plus forte baisse du SBF 120, lui-même en progression de 0,3%.

Les analystes de Société générale évoquent dans une note des résultats "faibles" et une prévision "décevante" qui devraient les amener à réviser à la baisse leurs prévisions pour Eramet.

"Nous pensons que ces résultats décevants devraient conduire la direction à repenser la stratégie de croissance du groupe et à réduire son programme de dépenses d'investissements", ajoutent-ils.

Eramet a précisé lors d'une conférence avec les analystes que ses investissements industriels devraient être inférieurs à 600 millions d'euros en 2013, voire proches de 550 millions, contre 670 millions prévus à l'origine dans son budget et 641 millions réalisés en 2012.

Le groupe a ajouté qu'il mènerait au cours des prochains mois "une réflexion approfondie" sur ses dépenses d'investissements pour 2014 et 2015, qui devraient marquer une nouvelle baisse.

Son PDG Patrick Buffet a estimé que les nouvelles économies à venir visaient à "placer le groupe dans les meilleures conditions pour profiter de la reprise dès qu'elle se présentera, afin de poursuivre son développement".

"Le groupe est très sévèrement impacté par la chute et le niveau des bas prix du nickel. Cette situation, qui dure depuis plusieurs mois, devrait se poursuivre à court terme, j'en fais malheureusement le pari", a-t-il dit.

"Je pense que la situation devrait s'améliorer à partir du second semestre 2014, sans en être sûr. Je ne veux surtout pas faire de prévision gravée dans le marbre mais je pense que le milieu de l'année 2014 va quand même apporter certaines inflexions un peu partout, on le voit même en Europe", a également dit Patrick Buffet.

Eramet souligne que les cours du nickel au London Metal Exchange (LME) ont continué à baisser au premier semestre 2013, avec un recul de 13% en moyenne par rapport au premier semestre 2012 à 7,3 dollars la livre, et qu'ils se situent même depuis quelques semaines autour de six dollars.

Le groupe explique cette baisse par l'excédent de la production mondiale résultant en particulier du développement de la production de fontes au nickel en Chine, rendu possible par la forte croissance des exportations de minerai de l'Indonésie et des Philippines, "largement excessive par rapport aux besoins du marché".

Eramet a enregistré au premier semestre une perte nette part du groupe de 32 millions d'euros, contre un bénéfice de 21 millions au premier semestre 2012, une perte opérationnelle courante de 9 millions (contre un résultat positif de 85 millions) et un chiffre d'affaires en baisse de 7% à 1.613 millions.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant