Equipe de France : Les joueurs du Top 14 ne font pas l'unanimité

le
0

Les performances des joueurs du Top 14 avec l'équipe de France à VII n'ont pas été très satisfaisantes lors des tournois du Circuit Mondial. Des questions se posent sur l'intérêt de les appeler même si Frédéric Pomarel, le sélectionneur, ne s'y oppose pas catégoriquement. Il souhaite néanmoins les revoir durant la préparation pour les JO.

Les Jeux Olympiques avec l’équipe de France de rugby à VII s’éloignent-ils pour les joueurs du Top 14 ? La question reste en suspens à quelques mois de l’événement. Les Bleus - qui disposent de quatorze joueurs sous contrat fédéral - n’ont jamais caché leur intérêt d’intégrer des joueurs du Top 14 dans leur effectif. Le staff en a d’ailleurs essayés plusieurs dans cette perspective. Parmi eux, Fulgence Ouedraogo, Romain Martial, Rémi Grosso ou encore Sofiane Guitoune. Et si lors du championnat d’Europe, les essais étaient concluants, ils se sont avérés décevants lors des étapes du Circuit Mondial à Wellington, Sydney et Las Vegas. « Nous avons trouvé les moyens pour mettre en valeur ces joueurs durant le championnat d’Europe. Mais il y a un écart avec le niveau mondial. Il faut reconnaître que cela a été dur pour eux durant le Circuit Mondial » constate Frédéric Pomarel, le sélectionneur de l'équipe de France à VII.

Les joueurs du Top 14 devront participer à la préparation aux JO

Issu du rugby à XV, Manoël Dall'igna connait bien les difficultés de passer d’une discipline à une autre. Ancien trois-quarts centre de Montpellier et de La Rochelle, il a signé un contrat fédéral en 2011 pour devenir un joueur de VII à part entière. Des années d’entraînement donc, pour progresser en vue de l’objectif ultime : les Jeux de Rio. Un événement qui attire aujourd’hui ses compères du Top 14. Mais pour le talonneur de l’équipe de France à VII, le réveil est trop tardif. « En trois mois, c’est compliqué d'acquérir les repères pour un joueur qui voudrait arriver maintenant. On le voit avec Sonny Bill Williams. Il a fait tout un cycle d’entraînement et des tournois (avec les All Blacks à VII, ndlr) mais il n’a pas été bon. Cela démontre l’exigence du VII. ». La passerelle entre le rugby à XV et le VII est donc loin d’être évidente. Le Sevens est bien une discipline à part entière qui demande, comme tout sport, de l’entraînement et du temps.

Frédéric Pomarel ne ferme pas la porte

Le staff de l’équipe de France n’est pas opposé à l’intégration de joueurs du Top 14. A condition de pouvoir s’investir et d’être présents lors de la préparation mais également sur le Circuit Mondial. « S’ils peuvent participer avec nous à la préparation, qu’ils participent à quelques compétitions et qu’ils sont les meilleurs, nous ne fermerons la porte à rien », explique Frédéric Pomarel. La question est de savoir si les clubs seront prêts à libérer ces joueurs. Cela semble peu probable quand on sait que les phases finales arrivent à grand pas. En tous cas, le compte à rebours est lancé pour tous ceux qui rêvent des JO... Il leur reste encore quatre étapes du Circuit Mondial pour convaincre le staff de l’équipe de France, à commencer par le tournoi de Hong Kong qui se déroulera du 8 au 10 avril.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant