Equipe de France : c'est ouvert pour Laporte

le , mis à jour à 08:56
0
Equipe de France : c'est ouvert pour Laporte
Equipe de France : c'est ouvert pour Laporte

En début d'après-midi, Didier Deschamps va communiquer les noms des 23 joueurs retenus pour les matchs face à la Bulgarie et aux Pays-Bas, les 7 et 10 octobre, en éliminatoires pour le Mondial 2018. La défection de Samuel Umtiti et d'Adil Rami devrait permettre à Aymeric Laporte, 22 ans, défenseur de l'Athletic Bilbao, de voir son nom figurer pour la première fois sur la liste.

 

Depuis plusieurs mois, son cas est devenu une source de crispation au siège de la Fédération française. Déçu de ne jamais avoir été convoqué chez les Bleus, alors qu'il a été retenu régulièrement avec les Bleuets dès 2013, l'Agenais a laissé filtrer, en janvier dernier, son envie d'opter pour la sélection espagnole si cette dernière l'appelait. Selon le règlement, rien ne s'y oppose tant qu'il n'a pas disputé une seule minute en match officiel. Arrivé au Pays basque à l'âge de 14 ans, il possède, en outre, la double nationalité.

 

Au printemps, Laporte s'est grièvement blessé au péroné et n'a pu postuler pour l'Euro quand Deschamps a dû déplorer les forfaits de Mamadou Sakho, Jérémy Mathieu et Kurt Zouma. Umtiti a saisi l'occasion et s'est rendu indispensable.

 

Depuis cet été, la route de Clairefontaine paraissait bouchée pour Laporte. Fin août, le journal « Marca » avait alors affirmé que ce dernier avait choisi de répondre favorablement à l'Espagne et à son nouveau sélectionneur, Julen Lopetegui. Dans la foulée, son refus de rejoindre les Espoirs de Pierre Mankowski accréditait cette thèse. Le désaccord semblait irrémédiable.

 

Deschamps sait se montrer pragmatique

 

Mais, aujourd'hui, le paysage a changé. A l'heure d'établir sa sélection, Deschamps recense deux défenseurs centraux valides : Laurent Koscielny et Raphaël Varane. Umtiti, Rami mais aussi Zouma sont blessés. Et Sakho est écarté par son entraîneur à Liverpool. Si Deschamps a sans doute moyennement apprécié les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant