EPT Prague : Kitai brille encore, un Français en finale

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Pantois, les bras ballants dans sa veste de survêtement, le timide Stephan Graner n'a pas su comment répondre aux caméramans et photographes qui l'ont assailli après sa victoire de l'EPT Prague, épreuve à 5 300 euros ayant réuni 1 107 joueurs. C'est que son succès a de quoi l'avoir sonné : l'Américain a empoché 969 000 euros en venant à bout du Suédois Anton Bertilsson ! Logique et mérité selon les observateurs présents sur place, tant Stephan a dominé la partie après avoir été mis sur orbite grâce à un important coin flip gagné à treize joueurs restants. Est-ce tout ce que l'on retiendra ? Non, car il ne se passe plus un tournoi sans que Davidi Kitai ne mette son grain de sel. Le Belge est passé à un cheveu de sa douzième finale de l'année, ne s'inclinant qu'à la dixième place de l'épreuve pour un gain de 59 970 euros, une somme presque anecdotique à côté des 2,4 millions de dollars qu'il a engrangés tout au long de l'année. Malgré un maigre tapis, Davidi avait de nouveau placé quelques hero calls dont il a le secret, mais, bousculé en table télévisée par Vanessa Selbst, il s'est incliné lorsque son Roi-Neuf est parti à tapis contre As-Cinq. Turn : 9. River : As !Revoilà Sylvain Loosli !Son bourreau ? Rémi Castaignon. Déjà vainqueur de l'EPT Deauville en 2013, le Français, qui n'a pas dû jouer plus d'une dizaine d'EPT dans sa jeune carrière, a atteint sa seconde finale, dégageant toujours autant d'assurance dans son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant