EPT Londres : ce qu'il faut retenir

le
0
Amateur n'ayant pas joué au poker depuis plus de six mois, Jonathan Bensadoun a empoché 96 000 euros pour sa septième place.
Amateur n'ayant pas joué au poker depuis plus de six mois, Jonathan Bensadoun a empoché 96 000 euros pour sa septième place.

Un joueur n'ayant pas pratiqué depuis six mois qui arrive en finale, une opération d'arrangement financier avortée et l'Allemagne qui gagne à la fin : on vous résume ce qu'il faut retenir de l'European Poker Tour de Londres disputé la semaine passée. Six mois sans toucher de cartes "Le poker, ce n'est pas mon métier. Je joue pour m'amuser !" précisait le Français Jonathan Bensadoun avant d'attaquer la finale de l'European Poker Tour de Londres. Des tables généralement fréquentées par des professionnels expérimentés, qu'ils aient fait leurs armes en ligne ou en dur. Il est de plus en plus rare d'y retrouver des amateurs, mais Jonathan était bien l'un d'entre eux. "Avant ce tournoi, je n'avais pas joué au poker depuis six mois", poursuivait-il, un grand sourire aux lèvres. "Je profite simplement de mes voyages pour jouer de temps à autre." Finalement septième de l'épreuve (sur 675 entrants !), Jonathan a empoché 75 900 £ pour sa performance, soit plus de 96 000 euros. Des vacances lucratives. Le Team Winamax se montre sur les side Si aucun de ses joueurs n'a atteint l'argent sur le tournoi principal, le Team Winamax s'est montré plus à l'aise sur les tournois parallèles, notamment le High-Roller UKIPT, un tournoi ayant réuni 233 inscriptions. Sylvain Loosli y a atteint la douzième place et Gaëlle Baumann s'est hissée en finale, terminant septième pour un prix de 18 380 £. Davidi Kitai a également de nouveau fait parler de lui,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant