ePrix de Paris : la Formule E, comment ça marche ?

le
0
Pour la première fois depuis le début de la Formule E, les bolides 100 % électriques se disputeront la victoire autour des Invalides.
Pour la première fois depuis le début de la Formule E, les bolides 100 % électriques se disputeront la victoire autour des Invalides.

Un spectacle unique et des images à couper le souffle. Ce week-end, pour la première fois depuis 70 ans (et le dernier Grand Prix de F1 dans la capitale), Paris accueille une course internationale de voitures. Il s'agit de la Formule E, le championnat 100 % électrique, qui met aux prises des monoplaces aux faux airs de Formule 1. Novateur et atypique, cette discipline regroupe « les meilleurs pilotes automobiles hors de la F1 », dixit Alain Prost. Avant d'assister à cette course ? environ 10 000 personnes sont attendues ?, voici tout ce qu'il faut savoir à propos de la Formule E.

A comme autonomie. À chaque course, les pilotes de Formule E, qui peuvent atteindre jusqu'à 210 km/h, doivent repasser au stand. Pourtant, pas question de recharger les monoplaces (ce serait trop long) : ce sont les pilotes eux-mêmes qui changent de voiture, en montant dans une monoplace rechargée au maximum. « Nous voulons doubler l'autonomie des batteries d'ici trois ans », nous expliquait en mars Alain Prost, ce qui aura pour conséquence de supprimer ce passage au stand.

B comme batteries. C'est le point central de la monoplace. Leur puissance est de 28 kW, soit 5 300 batteries d'iPhone ou 600 batteries d'ordinateurs portables ! Actuellement, elles sont toutes fournies par Williams. À moyen terme, chaque écurie pourra produire les siennes. À noter que le châssis est également identique à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant