EPR-TVO assigne Areva en référé sur sa restructuration

le
0
 (Actualisé avec déclarations d'Areva, précisions, contexte) 
    PARIS/HELSINKI, 28 septembre (Reuters) - La compagnie 
finlandaise d'électricité TVO a assigné Areva  AREVA.PA  en 
référé, expliquant craindre que la restructuration en cours du 
groupe français n'entraîne de nouveaux retards dans la 
construction du réacteur nucléaire Olkiluoto 3 (OL3). 
    Un porte-parole de TVO a dit mercredi que la société n'avait 
pas reçu d'assurances d'Areva que le projet OL3 se verrait 
accorder les ressources nécessaires afin que le réacteur soit 
prêt à entrer en activité d'ici 2018, comme prévu.  
    "Nous avons demandé cela plusieurs fois mais nous n'avons 
pas reçu les assurances nécessaires", a dit Pasi Tuohimaa, 
ajoutant que la procédure était engagée auprès du tribunal de 
commerce de Nanterre. 
    "Nous voulons des informations sur la restructuration et 
être sûrs que tous les moyens humains et financiers nécessaires 
à la fin du chantier seront bien disponibles", a dit le PDG de 
TVO, Jarmo Tanhua, dans des propos rapportés mercredi par Les 
Echos, qui ajoute qu'une audience doit avoir lieu d'ici un mois. 
     
    Areva a confirmé avoir reçu une assignation en référé de 
TVO, précisant que le groupe finlandais.  
    "Notre groupe apportera les réponses nécessaires", a déclaré 
un porte-parole, ajoutant: "Concernant le chantier OL3, Areva 
est pleinement mobilisé pour achever le projet dans les 
meilleurs délais et conformément au calendrier actualisé."  
    Il a rappelé en outre que les deux groupes conviennent que 
depuis 2014, le chantier progresse selon les jalons prévus. 
    Dans le cadre de sa restructuration, le français prévoit de 
maintenir le contrat OL3 au sein du périmètre d'Areva SA et donc 
hors de celui de la future société NewCo, qui regroupera les 
actifs et passifs du groupe liés au combustible nucléaire. 
    Le plan de sauvetage d'Areva prévoit en outre deux 
augmentations de capital pour un montant total de cinq milliards 
d'euros, soit deux milliards pour Areva SA et trois milliards 
pour NewCo.  
    EDF, qui rachète les activités réacteurs d'Areva, souhaite 
par ailleurs se prémunir contre tous les risques et coûts liés à 
l'achèvement d'OL3, un réacteur de type EPR qui était 
initialement être mis en exploitation en 2009.   et  
   
    TVO et Areva cherchent depuis plusieurs mois une solution au 
différend qui les oppose sur le réacteur et se rejettent 
mutuellement la responsabilité des retards et surcoûts.  
    Ils ont porté le dossier devant la Chambre de commerce 
internationale (ICC) en vue d'un arbitrage, TVO demandant 2,6 
milliards d'euros et le consortium réclamant 3,5 milliards. 
 
 (Tuomas Forsell à Helsinki, Julien Ponthus, Benjamin Mallet et 
Juliette Rouillon, édité par Marc Angrand) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant