EPR de Flamanville : une nouvelle anomalie technique dans la cuve du réacteur

le
3
EPR de Flamanville : une nouvelle anomalie technique dans la cuve du réacteur
EPR de Flamanville : une nouvelle anomalie technique dans la cuve du réacteur

La liste des problèmes sur le chantier de l'EPR de Flamanville, dans la Manche, n'en finit pas de s'allonger. Accusant déjà cinq ans de retard et affichant un coût qui a presque triplé (à 8,5 milliards d'euros) par rapport au lancement du projet, le réacteur nucléaire de troisième génération, dont le démarrage a été reporté à 2017, doit faire face à un nouveau pépin. Il s'agit d'une «anomalie» détectée dans la cuve, a-t-on appris mardi auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui en a été informée par le groupe Areva. Ces «anomalies ont été détectées dans la composition de l'acier de certaines zones du couvercle de la cuve et du fond de cuve», a indiqué Guillaume Bouyt, chef de la division de l'ASN basée à Caen.

Dans un communiqué, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a «demandé à Areva de donner sans délai les suites qui s'imposent» au «rapport» de l'ASN sur «l'anomalie». «La cuve d'un réacteur à eau sous pression est un équipement particulièrement important pour la sûreté», rappelle l'ASN dans son communiqué. «Elle contient le combustible et participe à la seconde barrière de confinement de la radioactivité», précise-t-elle. 

Les résultats des tests seront connus en octobre

«De premières mesures ont confirmé la présence de cette anomalie, précise le gendarme du nucléaire. Areva a proposé à l'ASN de réaliser à partir d'avril 2015 une nouvelle campagne d'essais approfondie sur un couvercle représentatif pour connaître précisément la localisation de la zone concernée ainsi que ses propriétés mécaniques». Selon la ministre, des «résultats» de contrôles et expertises «pour garantir la conformité du futur EPR à la réglementation» sont «attendus pour le mois d'octobre».

Concernant un éventuel nouveau report de la mise en service de l'EPR, le service de communication d'EDF a indiqué que l'entreprise n'avait «aucune nouvelle information» ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mardi 7 avr 2015 à 18:27

    Coût triplé à 8,5mds...et ce n'est pas fini........Mais non le nuke n'est pas cher, mais non le nuke n'est pas dangéreux (combien "d'anomalies" passées sous silence)....et le payeur d'impôts paiera, et le consommateur paiera.....encore, encore et encore....

  • olive84 le mardi 7 avr 2015 à 17:08

    et si on arrêtait le fiasco de l epr ???

  • paspil le mardi 7 avr 2015 à 14:12

    une vitrine technologique du savoir faire à la Francaise ... cela va nous couter bien plus que les pertes d'Areva ....